Obituaire : Marguerite Labat, The Voice de tant de générations

Avec le soutien de
Marguerite Labat s’est éteinte hier à l’âge de 104 ans.

Marguerite Labat s’est éteinte hier à l’âge de 104 ans.

Une voix profonde, un talent certain pour raconter des histoires et nous tenir en haleine. Marguerite Labat, affectueusement appelée «Mimi», n’enverra plus d’ondes positives. Elle s’est éteinte hier (20 avril) à l’âge de 104 ans. Elle avait le goût de l’occulte. Avec sa Chronique de l’étrange et sa manière de raconter les histoires de Pierre Bellemare.

Marguerite Labat avait le goût tout court, disent ceux qui l’ont côtoyé. Parmi eux : Philippe Houbert. «Quand je l’ai connue, je débarquais.» À l’époque, Philippe Houbert a 15 ans. Il a un «mentor» en la personne de Jacques Cantin et une «marraine» qui l’a pris sous son aile, Marguerite Labat.

«C’est grâce à elle que la chanson française a perduré sur les ondes. Sans Marguerite Labat, celle-ci aurait été bannie.» Des générations d’auditeurs n’auraient pas découvert et apprécié Catherine Sauvage, Barbara, Jacques Brel, Georges Brassens… Philippe Houbert garde aussi le souvenir d’une «grande dame de la radio, remplie d’humilité». Une personnalité attachante, fidèle en amitié.

C’est aussi l’image que garde Pamela Patten d’elle. «J’ai eu le bonheur de travailler avec elle pendant longtemps. J’ai été sa dernière directrice à la radio nationale. Jusqu’à 94 ans, elle conduisait sa voiture pour venir à la MBC.» Un grand âge qui ne l’empêchait pas d’être «toujours disponible, toujours de bonne humeur».

Marguerite Labat avait une fascination pour la France, se souvient l’animatrice Pamela Patten. «Elle avait deux rêves : découvrir un trésor et revoir Paris.» Voilà pourquoi, au moment de son départ à la retraite, Pamela Pattent entreprend des démarches «en secret» pour lui offrir un séjour parisien en guise de cadeau de remerciement. «Elle m’a dit : ‘à mon âge, je ne vais pas partir seule’.» Pamela Patten lui propose donc de l’accompagner. «Mais cela n’a pas pu se faire parce qu’elle a eu des ennuis de santé.»

Avec plus de 65 ans de présence au micro, Marguerite Labat avait été en passe de figurer dans le Livre Guinness des records pour sa longévité à la radio. «J’avais entamé les procédures administratives», se souvient Pamela Patten. «Quand je lui ai annoncé qu’elle avait été devancée par quelqu’un d’autre, elle a pris cela positivement

Pamela Patten se souvient s’être demandé comment Marguerite Labat allait-elle vivre après avoir quitté la radio. «C’était sa passion, toute sa vie. Une fois, même si elle avait le pied plâtré, elle était fidèle au poste

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires