Commission d’enquête sur la drogue: trois gardes-chiourme entendus

Avec le soutien de
Trois officiers de prisons ont déposé devant la commission d’enquête sur la drogue, jeudi 20 avril.

Trois officiers de prisons ont déposé devant la commission d’enquête sur la drogue, jeudi 20 avril. 

Quelles relations entretiennent-ils avec les détenus? C’est ce qu’a voulu savoir l’ex-chef juge Paul Lam Shang Leen lors de la commission d’enquête sur la drogue, jeudi 20 avril. Trois gardes-chiourme ont dû expliquer comment se déroule leur quotidien à la prison.

Selon l’ancien chef juge et Sam Lauthan, l’un des assesseurs de la commission d’enquête, il est courant que les gardes-chiourme deviennent des maillons importants dans les trafics de drogue en aidant les trafiquants à l’intérieur des prisons.

Ramesh Rambacussing, affecté à la prison de Petit-Verger a, pour sa part, expliqué qu’«une fois qu’un garde-chiourme cède à la pression des détenus, il se retrouve dans une situation où il ne peut plus rien leur refuser».

Dans la foulée, les trois gardes-chiourme ont été invités à soumettre plusieurs documents concernant leurs finances.

Publicité
Publicité

Au fur et à mesure que se déclinent les auditions de la commission d’enquête sur la drogue, un fait est mis en exergue : la connivence présumée entre gardiens de prison et les trafiquants de drogues. Entre les nombreuses cartes SIM utilisées en prison et les richesses inexpliquées de certains gardes-chiourmes, retour sur quelques articles sur ce sujet…

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires