Anwar Husnoo: «Je n’ai pas de problème avec Anil Gayan»

Avec le soutien de
Le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, a participé au lancement de la campagne nationale pour la prévention des maladies non transmissibles le 18 avril 2017 à Malabar à Rodrigues.

Le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, a participé au lancement de la campagne nationale pour la prévention des maladies non transmissibles le 18 avril 2017 à Malabar à Rodrigues.

«Le traitement qu’Anil a lancé, je le continue. Je réintroduis aussi la méthadone. Alors there is no problem about that. Pena problem avec Anil.» De Rodrigues, le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, assure de la solidité de ses relations avec son prédécesseur et collègue au Tourisme, Anil Gayan. Il répondait, ce mardi 18 avril 2017, à des membres de la presse après le lancement, à Malabar, de la campagne nationale pour la prévention des maladies non transmissibles. Le ministre retourne à l’île Maurice ce mercredi.

L’interpellation de la presse s’inscrit dans le sillage des dernières décisions prises par Anwar Husnoo. Le ministre a relancé le projet d’entrepôt moderne pour des médicaments, entrepôt qu’Anil Gayan ne jugeait pas nécessaire. Mais surtout, Anwar Husnoo a annoncé le 13 avril qu’il réintroduit le traitement de substitution à la méthadone dans la lutte contre la drogue, une annonce applaudie par PILS notamment. Anil Gayan avait, lui, arrêté ce traitement, le remplaçant par le suboxone et le naltrexone.

En fait, le traitement au suboxone ou à la naltrexone ne sera pas abandonné. Les patients auront le choix entre les trois.

C’est ce qu’Anwar Husnoo a fait ressortir ce mardi 18 avril. «J’ai pensé que nous devrions continuer avec le traitement qu’Anil a lancé mais réintroduire la méthadone», dit le ministre de la Santé.

Les raisons de la réintroduction de la méthadone

Anwar Husnoo, qui est médecin de profession, explique qu’il a été prouvé dans beaucoup de pays que la méthadone marche très bien. «A Maurice aussi nous avons vu cela.» Quand ils sont sur méthadone, les gens sont plus stables et commettent moins de petits délits, indique le ministre. «Beaucoup de toxicomanes ont refait leur vie et réintégré la société.»

Le membre du Muvman Liberater insiste : «Il n’est pas question que je sois contre Anil sur ce qu’il a fait. Absolument non», ajoutant : «Anil a une façon de voir les choses.»

Anwar Husnoo est à sa première visite officielle à Rodrigues. Il dit être impressionné et agréablement surpris par la beauté de l’île. D’ailleurs il ne comprend pas pourquoi les Rodriguais quittent Rodrigues pour Maurice.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires