Accès à l’eau: source de discorde à Ville-Noire

Avec le soutien de
 À Ville-Noire, un propriétaire s’est attiré les foudres des villageois lorsqu’il a voulu bloquer l’accès à une source.

À Ville-Noire, un propriétaire s’est attiré les foudres des villageois lorsqu’il a voulu bloquer l’accès à une source.  

Aller à la source pour laver le linge. Une solution par temps de coupures d’eau. Cette pratique n’a pas disparu à Ville-Noire, Mahébourg. Elle est si ancrée dans le quotidien des villageois qu’ils sont remontés après la construction d’un mur par le propriétaire du terrain attenant. Une construction qui bloque l’accès des villageois à la source. La question a été soulevée au Parlement, mardi, par le député de la circonscription, Thierry Henry, à l’ajournement.

«Les habitants ont fait une visite des lieux avec les conseillers du village et ont vu un chemin pour qu’ils aient accès à cette source», a affirmé le député. Ce à quoi le ministre des Collectivités locales, et également député de la circonscription, Mahen Jhugroo, a affirmé que la question avait été abordée il y a six semaines. «Il s’agit d’un terrain privé.»

Ce que confirme Nirmal Domah, président du conseil de district de Grand Port. «Ce terrain appartenait à la propriété sucrière de Beau- Vallon. Les habitants en avaient fait un dépotoir. Un particulier l’a acheté et l’a clôturé.» Mais d’aucuns s’interrogent sur les droits de la propriété privée quand il s’agit des bords d’une rivière.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x