Côte-d’Or City: ce qui va changer

Avec le soutien de
Une nouvelle ville se dessine à Côte-d’Or. Le «Master Plan» sera finalisé d’ici la fin de ce mois.

Une nouvelle ville se dessine à Côte-d’Or. Le «Master Plan» sera finalisé d’ici la fin de ce mois.

En octobre prochain, la première phase de la nouvelle ville de Côte d’Or City débutera. Ce projet entraînera divers développements dans la région. Que trouvera-t-on dans cette nouvelle zone ? Comment réagissent les habitants ? Explications.

  • Où se situera la nouvelle ville ?

D’après Naila Hanoomanjee, une des directrices de Landscope Mauritius, la nouvelle ville comprendra une superficie de 2 000 arpents. Ce terrain se situe sur les parties est et ouest de Côte-d’Or et du réservoir de Bagatelle. Le tracé inclut également les régions de Cinq-Arpents, Hermitage, Belle-Rive et une partie de Dagotière.

  • Une ville intelligente et durable

Selon notre interlocutrice, ce projet fera partie des smart cities. Suivant les consultations avec les stakeholders, la planification de la ville devrait être faite le plus intelligemment possible, précise-t-elle. Ceci impliquera la technologie et au-delà. L’idée serait de favoriser un développement dans lequel les besoins des gens, des entreprises et des économies se combinent pour générer un lieu «fit for purpose». Parallèlement, la ville sera basse et compacte, à l’image de la ville mauricienne. Les rues piétonnières seront aménagées afin d’encourager la circulation à pied plutôt que véhiculée. Une piste cyclable est également prévue.

  • Master plan : Prêt vers fin avril

Tant attendu, bientôt arrivé. Le Master Plan sur le projet de Highlands sera finalisé vers fin avril. C’est ce qu’affirme Gérard Sanspeur, Chairman de Landscope Mauritius Ltd. Parallèlement, un concours pour désigner le nom que portera la nouvelle ville avait été lancé par l’organisme. Suivant l’événement et les requêtes de certains résidents, la nouvelle ville a été baptisée Côte-d’Or City. Suivant cette étape, un appel d’offres sera lancé pour la construction des infrastructures qui permettront d’enclencher les premiers travaux.

  • Le tracé fait sa route

Le tracé du projet semble faire son petit bonhomme de chemin. Selon Naila Hanoomanjee, les routes existantes relieront Côted’Or et la M3. On se souvient qu’il régnait une certaine division avec la Road Development Authority (RDA) à ce propos.

Interrogé par l’express, Das Mootanah, officier en charge de cette instance, a déclaré qu’une séance collaborative avec les responsables du projet a eu lieu. Plusieurs options ont été discutées, selon notre interlocuteur. Pour sa part, la directrice de Landscope Mauritius, souligne qu’il n’y a pas de «véritable division» entre les deux instances et que le travail commun est en cours.

Qu’en est-il des risques de congestion ? À cela, Naila Hanoomanjee affirme que le projet sera élaboré afin qu’il y ait un «impact limité sur la fluidité du trafic». En effet, suivant les consultations de la semaine dernière, le représentant de la RDA a indiqué que le plan ne devrait pas impacter sur la M3. La route de Côte-d’Or sera mise à jour pour le développement du projet.

  • Phase I : Les infrastructures

C’est en octobre 2017 que le coup d’envoi pour la première phase du projet sera donné. Celle-ci visera à l’élaboration des principales infrastructures, telles que les routes, l’approvisionnement en électricité, en eau, les installations téléphoniques, etc. Cette première phase se développera sur une superficie de 300 arpents.

  • Qui gérera la ville ?

Pour l’heure, la région générale de Highlands tombe sous la responsabilité de la municipalité de Vacoas-Phoenix, a souligné un représentant de cette collectivité. Qu’en est-il de la nouvelle ville ? «Lors des séances de consultation, il y a eu un fort consensus pour un special development management qui ne tomberait pas sous les municipalités. Maintenant, il faut voir les implications légales afin de savoir comment nous allons accommoder cela», affirme notre interlocutrice.

  • Combien cela va coûter ?

À ce stade, le coût du complexe sportif ainsi que des travaux infrastructurels est estimé à Rs 2 milliards. Landscope Mauritius Ltd étudie présentement les moyens de financement de cette partie du projet. Selon Naila Hanoomanjee, ceci impliquerait alors une contribution minimale de l’État. Après la finalisation du master plan, une estimation des coûts des infrastructures sera disponible.

  • La durée du projet

L’aménagement des infrastructures durera environ une année. Parallèlement, les autres étapes de ce projet de construction s’emboîteront. En général, ce dernier s’étalera sur 30 ans.

  • L’impact sur les habitants

Deven, 49 ans, laboureur qui vit à Côte-d’Or depuis sa naissance, attend ce développement de pied ferme : «Nous n’avons pas de transport. Il nous faut aller à Saint-Pierre pour cela. Ce sera un développement dans cette voie.» Puis, avance-t-il, ce projet entraînera de nouvelles perspectives d’emploi pour les enfants de demain. Il soutient que ces derniers ne se dirigeront certainement pas dans les champs pour travailler mais nécessiteront d’autres opportunités que la nouvelle ville pourra certainement leur procurer.

Dans le même esprit, Anand, 59 ans, boutiquier, est également favorable au développement. «J’ai travaillé comme laboureur pendant 32 ans. J’ai des enfants. Ils ne vont pas venir exercer ce métier. C’est une bonne chose, il n’y avait que des champs de canne tout autour. L’île Maurice entière est en plein développement», indique-t-il.

Si les attentes sont grandes, quelques inquiétudes subsistent. «Il y a certaines femmes laboureurs qui sont un peu anxieuses à l’idée que les champs de canne soient enlevés pour faire place aux nouveaux bâtiments», confie Deven. D’autres, tels que Georges, propriétaire de terrains, se demande comment ceux-ci seront affectés par un tel projet. En effet, que va-t-il se passer pour les résidents sur place ? Y a-t-il des risques de relogement au sein des habitations existantes ? «L’environnement sera réaménagé et amélioré. Les habitants qui y résident resteront sur place», assure Naila Hanoomanjee.


Dans la nouvelle ville...

Un complexe sportif

Selon Naila Hanoomanjee, un complexe sportif sera érigé à Côte-d’Or. L’édifice sera situé au Nord-Est et sera dédié à la tenue des Jeux des îles de l’océan Indien en 2019. La construction devrait démarrer vers novembre/décembre 2017. Une piscine olympique sera également pourvue ainsi qu’un stade de football et un gymnase omnisport. En sus de cet événement régional majeur, le complexe sportif sera développé afin d’accueillir des sportifs mauriciens et étrangers de haut niveau, explique notre interlocutrice. Ce complexe sera ouvert au public dans un second temps. Elle ajoute qu’un réseau d’infrastructures sportives de quartier, incluant des salles de sport, des terrains de jeux, des clubs de tennis, entre autres, sera créé.

Une académie de police

À Côte-d’Or et Saint-Pierre, sera érigée une académie de police. Elle occupera une dizaine d’hectares en termes de superficie et jouxtera la zone longeant l’autoroute M3. En fait, l’objectif ici est d’augmenter la capacité de formation des nouvelles recrues. «Les structures de formation existantes de la Mauritius Police Force ne peuvent accommoder le nombre requis de recrues. De plus, elles ne disposent pas des facilités nécessaires pour une formation de qualité aux nouveaux ainsi qu’aux policiers déjà en poste», affirme Naila Hanoomajee. Sont prévus dans cette section un bloc administratif, celui de la formation, la zone résidentielle de cette instance, l’espace sportif et la parade ground, entre autres. L’académie de police devrait être opérationnelle en 2019. Pour l’instant, le design de cette académie est en cours.

Un planétarium

Les résidents de la nouvelle ville auront la tête dans les étoiles. En effet, l’aménagement d’un planétarium est prévu. Un arrangement a été convenu entre le Rajiv Gandhi Science Centre et le gouvernement indien pour cet aménagement, ainsi que pour de nouvelles expositions. Dans la même lignée, un centre satellitaire est également projeté. Ce dernier sera situé à Réduit. Il comprendra parallèlement deux nouvelles salles d’exposition ainsi que des aménités pour les activités, les séminaires entre autres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires