Dans la presse le 15 avril

Avec le soutien de
L’homme d’affaires Bernard Maigrot toujours accusé du meurtre de Vanessa Lagesse est en liberté conditionnelle.

L’homme d’affaires Bernard Maigrot toujours accusé du meurtre de Vanessa Lagesse est en liberté conditionnelle.

Il y a 14 ans : le 15 avril 2003

  • Bernard Maigrot mis en accusation. L’homme d’affaires Bernard Maigrot est formellement inculpé du meurtre de la styliste Vanessa Lagesse, perpétré le 9 mars 2001. Il risque vingt ans de prison. Son avocat est Me Ivan Collendavelloo, aujourd’hui Premier ministre-adjoint. Dans le cadre de l’enquête menée par le chef inspecteur de police Hurrydeo Radhooa, Maigrot passe aux aveux. Toutefois, par la suite, il déclare en cour que ses aveux ont été obtenus sous la torture. Bernard Maigrot est, plus tard, déféré aux Assises, mais le Director of Public Prosecution (DPP), Me Gérard Angoh, lui accorde un non-lieu, le 2 juin 2008. Cependant, le 23 mai 2011, il est de nouveau arrêté après que le bureau du DPP eut trouvé de nouveaux éléments pour l’accuser.  Il est déféré à nouveau aux Assises en 2012. Son avocat, Me Gavin Glover, conteste ce nouveau procès. L’affaire suit son cours. Bernard Maigrot est entretemps en liberté conditionnelle.
     

D’autres événements dans la presse le 15 avril

Il y a 34 ans : le 15 avril 1983

  • De l’énergie renouvelable à partir de la bagasse. Les appels d'offres pour la mise en opération de l'unité de pelletisation de la bagasse sur la propriété sucrière de Deep River/Beau Champ sont lancés conjointement par le gouvernement mauricien et la Caisse Centrale de Coopération Economique qui financent l’opération. La centrale à bagasse doit produire de l’électricité qui sera distribuée sur le réseau national. C’est le Pr. Swalay Kasenally, ministre de l’Energie dans le gouvernement MMM-PSM de juin 1982 qui pilote le dossier. Aujourd’hui, la production des énergies renouvelables est à l’ordre du jour. Cependant l’utilisation de la bagasse dans la production de l’électricité est abandonnée. Les champs de canne sont convertis en terres constructibles pour accueillir des villas de luxe. Deep-River/Beau Champ est devenue Alteo qui vient d’annoncer l’abandon de sa centrale à bagasse. La compagnie a choisi l’utilisation du charbon pour produire de l’énergie.
     
Le Pr Swalay Kasenally, alors ministre de l’Energie avait piloté pour le gouvernement, le dossier de la production d’énergies renouvelables.
  • Ministre de la Justice temporaire. Me Jean Claude Bibi, ancien député correctif du Mouvement Militant Mauricien (MMM) est nommé ministre de la Justice après la cassure de gouvernement MMM-PSM. Il succède à Me Shirin Aumeeruddy-Cziffra, démissionnaire. Me Bibi affirme qu’il voit le poste ministériel comme une fonction temporaire. Il déclare qu’il ne sera pas candidat aux élections générales. Cependant, après la victoire du Mouvement Socialiste Militant (MSM), de Sir Anerood Jugnauth, aux élections générales du 21 août 1983, Me Bibi entame une carrière diplomatique. En décembre 1983, il est nommé ambassadeur de Maurice en Australie avant d’être muté à Madagascar en 1990. Il y reste jusqu’en 1992. Me Bibi qui a travaillé pour les Nations-Unies exerce toujours au barreau mauricien.
     
Me Jean-Claude Bibi, ancien député du MMM a été ministre de la Justice dans un gouvernement MSM.

Il y a 24 ans : le 15 avril 1993

  • La cassure du gouvernement MSM-MMM à l’horizon. L’ancien Deputy Prime Minister, Harish Boodhoo à Highlands et Razack Peeroo, député du Parti Travailliste à Belle Rose prévoient la cassure du gouvernement MSM-MMM. Les prédictions de Boodhoo et de Peeroo reposent sur les bruits de couloir à l’Hôtel du gouvernement et sur la déclaration de Sir Anerood Jugnauth (SAJ), Premier ministre et leader de l’Alliance MSM-MMM, après le fiasco d’un meeting de l’alliance gouvernementale au Cinéma Venus dans la circonscription No 1. (Port-Louis-Ouest-Grande-Rivière-Nord-Ouest). SAJ a affirmé que le MMM a délibérément boycotté la manifestation. Navin Ramgoolam est, à ce moment là, à Londres pour préparer ses études de Droit. Boodhoo et Peeroo étaient bien renseignés. Quatre mois plus tard, soit en août 1993, Paul Bérenger, ministre des Affaires étrangères est limogé. Une scission s’ensuit au MMM et en novembre ceux qui obtiennent, de la Cour suprême, le droit d’utiliser le nom et le sigle MMM se sont retirés du gouvernement.
     
Harish Boodhoo et Razack Peeroo avaient prédit la cassure du gouvernement MSM-MMM élu en 1991.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires