Petit-verger, St-Pierre - Spurs Sports Club : un groupe pour faire progresser le village

Avec le soutien de
Le terrain, qui a été par la suite nettoyé par les membres du club et le conseil de district de Moka.

Le terrain, qui a été par la suite nettoyé par les membres du club et le conseil de district de Moka.

Actif depuis décembre dernier, le Spurs Sporting Club a depuis fait ses preuves et il est désormais une plate-forme très importante. Encadrer les jeunes à travers le sport et aussi trouver des solutions à certains problèmes dans leur entourage. Tel est son objectif, qui vise aussi la réalisation de nombreux projets attendus par les habitants depuis plusieurs années.

Rajeev Hossanny, secrétaire du groupe, et Amit Jettoo, le trésorier, expliquent que le club existe depuis 1978 et a été réactivé en trois occasions. «Le club a connu trois générations. Fondé en 1978, il est devenu inactif puis, il a été relancé en 1997. Cela a encore une fois été le cas l’année dernière, après une inactivité pendant plusieurs années», dit Amit Jettoo.

Le jeune ajoute que la création d’une telle plateforme s’est avérée très importante pour le village car souvent les doléances des résidants n’étaient pas entendues et l’encadrement des habitants et des jeunes de la région faisait défaut. Ainsi, Spurs Sporting Club compte environ 70 membres, y compris des jeunes, des adolescents et même une aile féminine.

Rajeev Hossanny (à g.) et Amit Jettoo.

Levée de fonds

Depuis que le groupe a été réactivé en décembre, il a fait de nombreuses actions pour regrouper les habitants de Petit-Verger. «En décembre, nous avons organisé un déjeuner pour les aînés de la localité, un tournoi de football sevena-side, un de dominos. La plus grande activité a été une levée de fonds pour un ancien athlète malade qui devait être opéré», lance Rajeev Hossanny.

Vu qu’ils occupent le terrain, les membres du groupe s’intéressent aussi à leur environnement. Ainsi, depuis leur réorganisation, ils ont engagé des discussions avec le ministère de l’Éducation pour la réouverture du terrain de foot appartenant à Petit-Verger Govt School, qui est resté fermé pendant sept ans pour des travaux de rénovation.

«Nous avons trouvé anormal qu’un terrain de foot soit fermé pendant sept ans, privant non seulement les écoliers mais aussi les habitants qui voudraient utiliser cette infrastructure», ajoute le secrétaire du groupe. Après plusieurs négociations, ce terrain a finalement été rouvert à l’intention des habitants les après-midi et aux écoliers pendant les heures de classe.

Mais les problèmes étaient loin d’être résolus car en fréquentant ce terrain, les membres se sont rendu compte qu’ils n’étaient pas au bout de leur peine. En effet, un terrain en friche, situé à côté de l’école, est utilisé pour des activités louches par certaines personnes.

«Il y a environ deux semaines, quand nous avons commencé à nettoyer ce terrain, nous avons ramassé des seringues, des bouteilles d’alcool, entre autres. De plus, il y a quelques jours, quand le conseil de district de Moka nous a donné un coup de main pour le nettoyage, nous avons appris que ce terrain appartient à un particulier qui ne vit pas dans l’endroit», explique Amit Jettoo.

Pour les deux responsables du Spurs Sporting Club, vu que le terrain est situé dans un lieu accessible, il pourrait être utilisé pour de bonnes causes au lieu d’être une nuisance pour le voisinage. «C’est pour cela que nous lançons un appel au conseil de district afin qu’il fasse en sorte que ce terrain puisse être utilisé par les habitants et ce, pour une bonne cause car ici, nous n’avons pas grand chose en termes d’infrastructures et de loisirs. Depuis très longtemps, nous attendons la réalisation d’un espace vert et un parcours de santé. Cet endroit est idéal pour un tel projet car actuellement les habitants s’adonnent à leurs activités sportives sur un chemin menant vers Le Pouce et ce n’est pas convenable», lance Rajeev Hossanny.

En sus de l’absence d’un parcours de santé, les porteparole du Spurs Sports Club sont d’avis que de nombreux projets et d’autres facilités font défaut. «C’est cela notre objectif principal et nous allons travailler ensemble afin que notre village et ses habitants sortent gagnants.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés