[Vidéo] Crime à Petite-Rivière: une enfant de trois ans retrouvée à côté des cadavres de ses parents

Avec le soutien de
Patrick Jhurry et Estrella Rioux en compagnie de leur fille.

Patrick Jhurry et Estrella Rioux en compagnie de leur fille.

Deux corps, gisant au sol. À côté, dans une cuvette remplie d’eau, une petite fille de trois ans… C’est la vision d’horreur à laquelle ont eu droit les policiers, dans l’après-midi du samedi 8 avril 2017. Ainsi que la mère d’Estrella Rioux. Les premiers éléments de l’enquête portent à croire que la jeune femme de 23 ans a été étouffée par son concubin, Patrick Jhurry. Ce dernier se serait ensuite pendu.

Elle était en compagnie des officiers de police de Petite-Rivière lorsque la mère d’Estrella a découvert la scène macabre. Inconsolable, elle se demande ce qui a bien pu se passer. «J’étais sans nouvelle de ma fille depuis deux jours. Elle avait confié à sa grand-mère que les choses n’allaient pas fort au sein de son couple.»

 La mère de Patrick Jhurry, Marie Perrine.

Elle soupçonne Patrick Jhurry, 30 ans, d’avoir voulu séquestrer Estrella. «Elle ne répondait plus à mes appels depuis vendredi. Pourquoi a-t-il fait une telle chose à ma fille ? Qu’est-ce qui lui est passé par la tête ?»

Les limiers de la Major Crime Investigation Team, du Scene Of Crime Office ainsi que ceux de la Central Investigation Division sont venus prêter main-forte à leurs collègues, sous la supervision de l’assistant surintendant de police Jean Claude Ramsay. Les deux corps ont été transportés à l’hôpital Victoria.

La mort d’Estrella Rioux remonterait à trois jours

L’état de décomposition des corps indique que la mort d’Estrella Rioux remonterait à trois jours. Des ecchymoses ont été décelées au niveau de son cou. De son côté, Patrick Jhurry se serait pendu samedi 8 avril. Leur fille a pour sa part était conduite à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo, afin de recevoir des premiers soins, après qu’elle est restée dans l’eau durant plusieurs heures…

Selvana Ramasamy, la tante de Patrick Jhurry, est également la voisine du couple. Elle affirme qu’elle n’a rien noté d’anormal au cours des derniers jours. «Je n’étais pas là quand la police est arrivée. Il se trouve que ma fille Anaïs est la marraine de la petite. Elle était présente quand la mère d’Estrella a débarqué.»

«Estrella confiait que son concubin était jaloux…»

Anaïs Calou, elle, est toujours sous le choc. «Je suis très proche du couple, j’allais souvent passer la nuit là-bas. Estrella me racontait qu’elle avait des problèmes avec son concubin, avec qui elle se disputait souvent. Elle confiait qu’il était jaloux…» Et de s’attarder sur le sort de l’enfant. «Quand on l’a sortie de la cuvette, je l’ai prise dans mes bras, je l’ai habillée avant que le SAMU ne la transporte à l’hôpital.»

Le père de Patrick Jhurry, Clency, était au Champ-de-Mars lorsqu’il a reçu un coup de fil de son épouse, lui annonçant le drame. «Je n’arrive pas à croire que mon fils ait pu commettre une telle atrocité. Le couple se bagarrait, comme n’importe quel autre, mais pas au point d’en arriver là…»

«Patrick était mon enfant unique. Comment allons-nous vivre sans lui ?»

La dernière fois qu’il a vu son fils, c’était jeudi. «Il a emmené la petite chez moi car je n’habite pas loin. Il était aux alentours de 17 heures, il est venu la récupérer vers 21 heures. Tout allait bien. Patrick était mon enfant unique. Comment allons-nous vivre sans lui ?»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires