Le gouvernement de Pravind Jugnauth dénonce les agissements «vulgaires» de l’opposition

Avec le soutien de
Étienne Sinatambou, entouré de ses collègues de la majorité, a tiré à boulets rouges sur l’opposition, le samedi 8 avril.

  Étienne Sinatambou, entouré de ses collègues de la majorité, a tiré à boulets rouges sur l’opposition, le samedi 8 avril.  

La majorité gouvernementale est sur le pied de guerre après les incidents survenus le mardi 4 avril, au Parlement. Cinq jours après, le ministre  de l’Environnement Étienne Sinatambou, entouré de son collègue ministre Mahen Jhugroo et de deux secrétaires parlementaires privés, a rencontré la presse à ce sujet, le samedi 8 avril, à son bureau. Le but était d’apporter un éclairage nouveau sur ce qui s’est passé mardi à l’Assemblée nationale. Et de condamner les agissements de l’opposition.

Étienne Sinatambou, agissant  comme principal porte-parole, n’a pas mâché ses mots contre le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, et contre le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) de Xavier-Luc Duval. «Nous avons vu des membres de l’opposition manquer de respect au vice-président de la Chambre, Sanjeev Teeluckdharry. Le Deputy Speaker a bien fait de renvoyer les quatre membres du MMM. Des commentaires déplacés, des jurons et aussi des mots vulgaires ont été prononcés par ces derniers», a fait ressortir le ministre de l’Environnement.

Selon ce dernier, Paul Bérenger s’est mal comporté envers Sanjeev Teeluckdharry. «Nous étions assis en face d’eux. Les propos et les gesticulations faits à l’encontre du Deputy Speaker sont honteux. Il y a clairement eu un manquement aux standings orders et aussi au décorum. Le Deputy Speaker n’a pas besoin de motiver sa décision à chaque interruption», a souligné Etienne Sinatambou.

Le ministre de l’Environnement a affirmé que Shakeel Mohamed, chef de file du Parti travailliste (PTr) au Parlement et auteur de la motion de censure contre la Speaker Maya Hanoomanjee, a gaspillé le précieux temps du Parlement. «Lorsque nous avons vu le Hansard, l’Honorable Mohamed a parlé durant deux heures pour ne rien dire. Deux tiers de son intervention ne cadrent pas avec la motion de censure et, pour le reste, il n’a pas eu d’argument solide pour prouver que la Présidente de l’Assemblée nationale a agi de manière partiale.» Le porte-parole du gouvernement rappelle que le député du PTr avait manqué du respect envers la Speaker lors de la présentation du Sports Bill, le 21 décembre dernier.

Commentant l’actualité, Étienne Sinatambou souligne que dans l’affaire Alvaro Sobrinho, il est drôle que le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, n’ait fait aucune mention de Roshi Bhadain, qui était pourtant aussi impliqué en quelque sorte, étant ministre de tutelle à l’époque. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires