Le drapeau sud-coréen flottera vendredi à Pyongyang

Avec le soutien de
L'équipe féminine nord-coréenne accueille les Sud-Coréennes dans le cadre des qualifications de la Coupe d'Asie.

L'équipe féminine nord-coréenne accueille les Sud-Coréennes dans le cadre des qualifications de la Coupe d'Asie.

Le drapeau sud-coréen va flotter vendredi sur Pyongyang à l'occasion du premier match de football au Nord, dans le cadre d'une compétition entre les deux sélections coréennes.

L'équipe féminine nord-coréenne accueille les Sud-Coréennes dans le cadre des qualifications de la Coupe d'Asie féminine prévue en avril 2018 en Jordanie.

L'unique précédent à Pyongyang entre les sélections du Nord et du Sud remonte à 1990, quand les équipes masculines avaient joué en amical un match destiné à promouvoir la réunification. 

Les hymnes des deux rivaux n'avaient pas été joués et seul le drapeau de la péninsule réunie avait été présenté. Le Nord l'avait emporté 2-1.

Depuis lors, chaque fois que le Nord a dû être le pays-hôte, le match s'est toujours tenu en terrain neutre, les dirigeants de Pyongyang se refusant à laisser flotter sur leur sol le «Taegukgi», l'étendard sud-coréen.

Les deux Corées sont encore aujourd'hui techniquement toujours en guerre, car le conflit de 1950-1953 s'est soldé par un armistice, et non par un traité de paix. 

Ce qui fait qu'à quelques heures seulement du stade Kim Il-Sung de Pyongyang où va se jouer le match, la frontière inter-coréenne marquée par la zone démilitarisée est toujours une des zones les plus fortifiée de la planète.

Ce match intervient en outre à un moment où les tensions ont rarement été aussi élevées dans la péninsule en raison de l'accélération, depuis le début 2016, des programmes balistique et nucléaire nord-coréens.

Puissance nucléaire, la Corée du Nord a pour objectif de se doter de missiles susceptibles d'envoyer une bombe atomique sur le sol américain. Elle a réalisé l'an dernier deux essais nucléaires et multiplie depuis les tirs de missiles.

Le dossier nord-coréen est d'ailleurs un des sujets centraux du sommet qui a débuté jeudi en Floride entre les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping.

Le match du groupe B, dont le coup d'envoi va être donné à 15h00 (06h30 GMT) constituera un rare moment de détente dans l'un des conflits les plus figés de la planète.

Le public devrait donner de la voix au stade Kim Il-Sung, situé non loin d'un gigantesque arc de triomphe érigé près du lieu où le père fondateur du régime nord-coréen avait prononcé un discours en 1945, à son retour à Pyongyang après la reddition japonaise.

Le sélectionneur des Sud-Coréennes, Yoon Duk-Yeo, qui faisait partie de l'équipe battue en 1990, aurait, selon les médias, fait installer dans son camp d'entraînement au Sud des hauts-parleurs pour préparer ses joueuses au vacarme de l'enceinte nord-coréenne.

La Corée du Sud a exigé du Nord des garanties de sécurité avant d'autoriser ses joueuses à franchir le 38e parallèle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires