Paul Bérenger: «Nous sommes en pleine dictature parlementaire»

Avec le soutien de
Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien

Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien.

Il ne comprend toujours pas pourquoi il a été expulsé du Parlement dans la soirée de mardi. Avant sa conférence de presse d’hier, le leader du MMM a répondu à nos questions, avec un brin de nostalgie pour le Parlement de l’ère de sir Harilal Vaghjee…

Maintenant que la tension parlementaire est redescendue, qu’avez-vous à dire par rapport à votre expulsion, mardi ?

Je ne sais toujours pas pourquoi j’ai été expulsé. C’est du n’importe quoi.

Votre expulsion a été suivie par un «walkout» de l’ensemble de l’opposition…

Oui, j’ai été agréablement surpris que toute l’opposition ait compris que c’était un abus des procédures de la part d’un néophyte qui, manifestement, ne maîtrise pas les règlements du Parlement. Il est nul.

Pourquoi ?

Parce que le Deputy Speaker (NdlR, Sanjeev Teeluckdharry), qui en était à son baptême du feu, mardi, sapé dans un ridicule costume trois-pièces, avait clairement pour objectif d’empêcher l’opposition de parler. Depuis 1976 que je suis parlementaire, je n’ai jamais vu des rulings aussi restrictifs, ni un tel abus des points of order. C’est triste pour la démocratie. Nous sommes en pleine dictature parlementaire.

Qu’est-ce qui a provoqué la montée de tension ?

C’est la façon d’agir du Deputy Speaker qui se conduit de manière pire que la Speaker elle-même. À un moment, Madame Dookun-Luchoomun a dit qu’on critiquait la Speaker parce qu’elle est une femme. J’ai trouvé cet argument déplorable et complètement injuste. Je l’ai fait ressortir – et puis on m’a expulsé. Bien évidemment, après le choc, j’ai crié ma colère devant cette façon de faire qui me rappelle les séances parlementaires en 1983 à monter, quand le MSM avait nommé des Speakers complètement partiaux – qui agissaient comme des membres du parti.

Qui étaient les plus mauvais «Speakers» de cette époque ?

Je pense à Ajay Daby et à Iswardeo Seetaram.

Qui étaient les meilleurs ?

Celui qui sort du lot et qui reste une référence est sir Harilal Vaghjee. On a tous beaucoup appris de lui. Il était tout le contraire de ceux qui président le Parlement ces jours-ci. Il était fin, intelligent, avait un sens de l’humour et savait faire baisser la tension avec des blagues, tout en restant ferme, intransigeant, juste et surtout indépendant. Plus récemment, nous avons eu Alan Ganoo et Dev Ramnah qui ont été de bons Speakers.

A lire également : Paul Berenger : «Le gouvernement a voulu bâillonner l’opposition»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires