Parlement : une séance marquée par des tensions et des attaques personnelles

Avec le soutien de
La tension était déjà palpable dans l’hémicycle lors de la Private Notice Question.

La tension était déjà palpable dans l’hémicycle lors de la Private Notice Question.

Ce n’est qu’un aperçu de l’atmosphère particulière qui régnait dans l’auguste Assemblée nationale hier que John McAreavey, veuf de l’Irlandaise Michaela Harte, a eu hier. Il était présent dans la galerie publique pendant la deuxième partie des travaux parlementaires. En effet, la tension était déjà palpable lors de la Private Notice Question qui a duré une heure au lieu de 30 minutes. 

Pourtant la longue réponse du Premier ministre, Pravind Jugnauth, n’a guère été au goût de l’opposition. «Pé lir séki zournal inn dir», a lancé Roshi Bhadain alors que Shakeel Mohamed a ajouté «copy-paste». 

Ces remarques devaient enflammer l’hémicycle, mettant le ministre Showkutally Soodhun hors de lui. «Ki to pé dir?», a-t-il demandé à Roshi Bhadain, son ancien compagnon de voyage. 

Voyant que la situation allait s’envenimer, l’ancien Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a tenté de calmer le ministre du Logement et des Terres. Le leader du Reform Party n’a, lui, pas manqué de faire des allégations à l’égard de Showkutally Soodhun.

Quelques minutes plus tard, l’on entendait le «Shame ! » d’un Paul Bérenger en colère. Il a estimé que Pravind Jugnauth tentait de gagner du temps en citant un extrait de la loi. «Boring. We are going to spend the night on this issue», a-t-il fait ressortir face aux réponses du Premier ministre. 

Le leader des mauves a même murmuré «Pinocchio». Ce mot n’a pas échappé aux personnes présentes dans la galerie de la presse et est arrivé jusqu’aux oreilles de Ravi Rutnah. «Mind your language ! » a-t-il rétorqué.

Hostilités envers Alain wong

Un peu plus tard, ce sont les députés du PMSD qui se sont montrés agressifs envers le ministre de l’Intégration sociale, Alain Wong, un ancien bleu qui a préféré rester au gouvernement. Les hostilités ont débuté avec Patrice Armance qui s’est adressé à lui en le qualifiant de «ministre transfuge». Cette expression a été jugée «unparliamentary» après un point de droit de Showkutally Soodhun. 

Dans un brouhaha général, la Speaker, Maya Hanoomanjee, a menacé d’expulser Thierry Henry. Xavier-Luc Duval, lui, s’en est pris à elle quelques minutes plus tard, avant d’être rappelé à l’ordre. Le leader de l’opposition ainsi que les députés Adrien Duval et Patrice Armance ont posé chacune une question supplémentaire au ministre Wong. Or celui-ci s’est embrouillé dans ses réponses. 

D’ailleurs, les «nouveaux ministres» n’ont pas eu un après-midi tranquille. A commencer par Mahen Jhugroo, ministre des Administrations régionales. Il a pris beaucoup de temps pour répondre à une question d’Aadil Ameer Meea sur Agalega. «Kontan fer tapaz. Aster to gaga. To sézi», a plaisanté Veda Baloomoody. 

Ensuite, c’était au tour de Stephan Toussaint de répondre à une interpellation. Celle-ci a ensuite été retirée. Le ministre des Services financiers, Sudhir Seesungkur, a également eu du fil à retordre lorsqu’il a été questionné sur les compagnies appartenant à Álvaro Sobrinho. A Rajesh Bhagwan de déclarer : «Mo ti kwrar ki Wong ti pou gaign sa meday lor, mé finalman sé tomem.» 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires