L'express leaks du dimanche 25 mars au vendredi 31 mars

Avec le soutien de

Des bruits de couloirs, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ce que les autres vous cachent.

Journalistes embarrassés

Les membres de la presse conviés à l’anniversaire de sir Anerood Jugnauth ont été mis dans une situation difficile. Alors que SAJ déversait sa haine sur eux en les fusillant du regard, ses partisans, qui consommaient.

 

Sumputh et Al.

Et si Vijaya Sumputh n’était pas la seule à avoir décroché le jackpot payé des fonds publics ? Des membres de l’opposition comptent poser des questions calquées sur celle de Rajesh Bhagwan sur les autres nominés. Une nominée en particulier intéresse un député qui croit savoir que le budget «Director» de l’organisme qu’elle dirige s’élève à Rs 400 000 par mois. Si cela s’avère, Sumputh perdra alors son titre de «Most Paid Nominee !» 

 

Mohamed violera-t-il un principe ?

Shakeel Mohamed a menacé de recourir à la Cour suprême si sa motion de censure contre la «Speaker» n’était pas considérée. Or, il aurait dû demander un soutien de l’opposition au lieu de faire cavalier seul sur ladite motion. Beaucoup sont étonnés qu’il veuille mélanger les affaires parlementaires avec le judiciaire, ainsi faisant fi d’un principe sacrosaint de notre démocratie : la séparation des pouvoirs. 

Bhagwan : Succès inattendu !

Dans les milieux mauves, on n’en revient pas. La question de Rajesh Bhagwan sur Vijaya Sumputh, qui a fait mouche et qui a éclipsé la première PNQ de Xavier-Luc Duval, a eu un effet inattendu. Bhagwan était loin de se douter que le salaire de l’ex-directrice s’élevait à Rs 323 200 alors que dans les milieux du ministère de la Santé, on pensait que le MMM en avait eu vent et que, conséquemment, Husnoo n’avait pas d’autre choix que de révéler le chiffre exact. 

Siew sera-t-il contesté à nouveau ?

L’architecte Gaëtan Siew a dû démissionner de son rôle de «Mr Smart City» en raison du nombre de contestations de la part d’architectes, notamment pour conflit d’intérêts. Ce que Siew a toujours réfuté. Mais en accédant à la présidence de la Port-Louis Development Initiative, qui sera lancée sous peu, ne va-t-il pas subir les mêmes critiques ? C’est la question qui taraude ceux qui suivent son parcours. 

Jambamman pleure les Azaree

À la lecture du programme officiel des courses de la journée de cet après-midi, une absence de taille est notée aux côtés du cheval Jambamman. Ce coursier, qui a couru toutes ses courses en 2016 sous les couleurs de la famille Azaree, entre autres, se présentera au départ de la 4e épreuve à 14 h 15 aujourd’hui sans les Azaree comme propriétaires. Il court sous les noms de Jean-Michel Henry, Steeve Ah Hang et Mme Sandrine Ah Hang Vega. C’est la première fois que Jambamman, depuis son transfert chez l’écurie Henry en 2016, participe à une course sans les Azaree. Ces derniers sont-ils devenus indésirables au Champ-de-Mars ? 

Navin voit rouge

Le leader des rouges n’a pas apprécié l’excès de zèle d’un de ses poulains au Parlement. Ce dernier voulait s’asseoir aux côtés de Duval et de Bhadain. Mais le lion a rugi et le député a frémi. 

Sobrinho a investi dans l’immobilier

Álvaro Sobrinho a investi massivement dans des projets IRS à Maurice. Ces transactions immobilières, qui ressemblent étrangement au modus operandi du multimilliardaire au Portugal, ont été faites dans la plus grande discrétion. Par ailleurs, des proches de l’Angolais ont essayé de prendre contact avec le journaliste Rafael Marques de Morais afin de «discuter» avec lui. Notre confrère, pointure mondiale de la lutte contre la corruption, ne compte pas baisser les bras dans son combat contre le régime des Dos Santos et ses proches, dont Sobrinho.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires