Grand-Port: des bouteilles en plastique rapportent Rs 20 000 au conseil

Avec le soutien de
Ces cages sont équipées d’un levier manuel pour compresser les bouteilles en plastique.

Ces cages sont équipées d’un levier manuel pour compresser les bouteilles en plastique.

Un atelier de travail pour élaborer une stratégie de gestion des déchets solides a eu lieu, la semaine dernière, au conseil de district de Grand-Port. Cela, en marge de l’annonce de saturation du centre d’enfouissement de Mare-Chicose. Mais déjà, l’installation d’Eco Points dans les différents villages de Grand-Port, pour récupérer les bouteilles en plastique, a récolté un franc succès et le conseil compte continuer sur cette lancée.

Depuis l’installation de ces poubelles spécialement aménagées pour recueillir les bouteilles en plastique, en 2014, jusqu’à fin février dernier, le conseil de Grand-Port a récolté et vendu 2 680 kilos de bouteilles en plastique. «Nous recevons Rs 8 par kilo et avons recueilli un peu plus de Rs 20 000 que l’on a placées dans un fonds», indique Ruben Pillay Munien, Chief Health Inspector, qui était à l’origine de ce projet.

Cette initiative, qui a été financée par le MID Fund et a reçu le soutien d’étudiants de l’université de Maurice pour le design, revient au conseil de district de Grand-Port. De grandes cages en métal de 2 mètres ont été placées dans 35 sites à travers les villages du district.

Équipées d’un levier manuel qui permet de compresser les bouteilles avant que cellesci ne soient mises dans la poubelle, ces cages ont vite séduit, explique Ruben Pillay Munien. «Nous pensions qu’il fallait de longues séances de sensibilisation du public, mais nous avons noté une rapide prise de conscience des habitants», fait-il ressortir.

En effet, ces Eco Points ont été adoptés par les habitants des villages du district de Grand-Port. «Les cages se remplissent pendant un à deux mois. C’est le conseil qui prend soin de récupérer les bouteilles de plastique et de les revendre», souligne le Chief Health Inspector.

Projets

En sus d’éviter la pollution, ces poubelles dédiées à la récupération des bouteilles en plastique sont une source de revenus pour le district. «Les bouteilles sont vendues au kilo à Polypet, une compagnie qui se spécialise dans le recyclage», poursuit notre interlocuteur.

Mais cet argent ne restera pas dans les coffres du conseil de district, avance le président, Nirmal Domah. «Avec ce que nous arriverons encore à récolter, nous comptons financer des projets environnementaux pour les écoliers. Ce sera un moyen de les sensibiliser encore plus à la protection de l’environnement.»

Autre fierté du conseil de district : les Eco Points ont séduit et ont été exportés à d’autres districts. Récemment, c’est le conseil de district de Rivière-Noire qui a fait installer ces cages dans le cadre d’une campagne de nettoyage et d’embellissement actuellement en cours.

«Je trouve que c’est une très bonne initiative car le plastique est devenu une véritable nuisance, il pollue trop. Ce serait une grande avancée pour le pays si les 12 instances locales jouaient le jeu et éliminaient ainsi une

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires