Mondial-2018/qualif: La France garde la tête grâce à Giroud et Griezmann

Avec le soutien de
Les Bleus, rejoints temporairement au classement en fin d'après-midi par la Suède (4-0 contre le Bélarus), ont repris ensuite leurs distances avec désormais 13 points.

Les Bleus, rejoints temporairement au classement en fin d'après-midi par la Suède (4-0 contre le Bélarus), ont repris ensuite leurs distances avec désormais 13 points.

L'équipe de France, sans être vraiment libérée, a assuré l'essentiel samedi en s'imposant au Luxembourg (3-1) avec un doublé de Giroud, et poursuit ainsi son cavalier seul en tête du groupe A des qualifications au Mondial-2018.

Les Bleus, rejoints temporairement au classement en fin d'après-midi par la Suède (4-0 contre le Bélarus), ont repris ensuite leurs distances avec désormais 13 points, devant donc les Suédois (10) et la Bulgarie (9), qui a battu les Pays-Bas (7).

Grâce à un doublé de Giroud et un penalty de Griezmann, la route pour la Russie se précise un peu plus, même si, après le match amical de prestige contre l'Espagne mardi au Stade de France, il y aura un sommet à bien négocier, le 9 juin en Suède.

Les Bleus, qui s'attendaient à un adversaire regroupé, sont parvenus à trouver la faille sur un centre en retrait de Sidibé, exploité une première fois par l'avant-centre d'Arsenal (28e).

Avant de sortir (62e) sur la civière en se tenant les côtes, le latéral de Monaco s'est de nouveau illustré en offrant à Griezmann le penalty permettant de reprendre l'avantage (37e), trois minutes après l'égalisation temporaire de Joachim (34e), pour le premier but luxembourgeois contre la France depuis 1978.

Longtemps barré par Benzema, mis en examen dans l'affaire de la sex-tape et qui a demandé des «explications» à Deschamps sur sa non sélection depuis octobre 2015, Giroud s'est ensuite rappelé au bon souvenir de son rival en inscrivant son 23e but en 60 sélections. Ce qui lui permet d'intégrer le Top 10 des buteurs français.

Avant de pouvoir souffler de soulagement, les Bleus ont cafouillé, parfois dans leur surface. Mais même si la pépite Mbappé a fini par faire ses grands débuts internationaux (78e), c'est finalement encore les cadres (Matuidi, Payet) qui ont permis aux Bleus de garder le cap.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires