[Vidéo] Navin Ramgoolam: «L’affaire Sobrinho est le plus gros scandale financier que le pays a connu»

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam (centre) s’adressant à la presse, ce vendredi 24 mars, au Square Guy Rozemont, à Port-Louis.

Navin Ramgoolam (centre) s’adressant à la presse, ce vendredi 24 mars, au Square Guy Rozemont, à Port-Louis.

L’affaire Alvaro Sobrinho a été l’un des principaux sujets abordés par Navin Ramgoolam, lors du point de presse du Parti travailliste (PTr), ce vendredi 24 mars, au Square Guy Rozemont, à Port-Louis. Pour le leader des rouges, il est clair que cette affaire entourant le milliardaire angolais «est le plus gros scandale financier que le pays a connu».

Navin Ramgoolam a indiqué qu’en 2014, Alvaro Sobrinho avait fait une demande d’opération auprès du Board of Investment mais que celui-ci le lui avait refusé. Or, «lorsque Pravind Jugnauth a donné le pouvoir à la Financial Services Commission (FSC) d’octroyer des Investment Banking Licenses dans son Budget, l’Angolais était la première personne à avoir bénéficié de cette mesure», a soutenu le leader du PTr. Ce dernier s’est également demandé quel est le rôle de la FSC dans toute cette affaire.

Selon Navin Ramgoolam, Alvaro Sobrinho a su «embobiner le gouvernement et la présidence». D’ajouter que toute cette affaire est «un cover-up. There is no such thing as a free lunch».

En ce qui concerne l’affaire des biscuits concernant la fille de Maya Hanoomanjee, le leader des rouges a souligné «la Speaker aurait dû démissionner». Il a avancé que la motion déposée par Shakeel Mohamed au Parlement concernant cette dernière doit être débattue au plus vite.

Par ailleurs, commentant les 135 kilos d’héroïne saisie au port, Navin Ramgoolam a déclaré que la connexion entre le suspect Gianchand Dewdanee et Pravind Jugnauth est «beyond doubt». D’indiquer que le suspect a souvent été aperçu au bureau du Premier ministre (PMO) et est un proche d’un Senior Adviser au PMO.

Le leader du PTr a également mis en garde la police en soutenant qu’il y des «tentatives pour étouffer l’affaire et jeter le blâme sur Navind Kitsnah». Il a ainsi demandé à la commission d’enquête sur la drogue de faire la lumière sur cette affaire.

Autre sujet abordé à la conférence de presse : le Metro Express. Selon Navin Ramgoolam, ce projet est «une catastrophe. Le gouvernement ne fait pas un métro mais un tram».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires