Intervenir durant les 1000 jours pour s’assurer d’une bonne santé demain

Avec le soutien de

Le Programme Nourrir La Vie qui explique de façon simple aux futurs parents comment la période des 1000 jours, allant de la conception d’un fœtus jusqu’à ce que le bébé ait deux ans, est unique et décisive pour la santé future de ce dernier, démarre aujourd’hui.

Cette initiative, mise au point par l’association Groupe Enfants et Mères (GEM), qui regroupe des professionnels multidisciplinaires de santé – pédiatres, gynécologues, sages-femmes – des secteurs public et privé, prend la forme de la distribution de trois brochures en format A5 pour les femmes enceintes. Ces livrets en français et en kréol traitent respectivement de l’alimentation nécessaire pour la femme durant sa grossesse, de l’importance de l’allaitement maternel et de celle de la diversité alimentaire.

Et pour sensibiliser le grand public au sujet de cette période fenêtre de 1000 jours où tout ce que fait et mange la mère conditionne l’état de santé de l’enfant une fois qu’il est adulte, des spots radios et télévisés de 45 secondes en français, kréol et bhojpuri seront diffusés aux heures de grande écoute sur les radios publiques comme privées et sur les chaines de la MBC. Leur message est le suivant : «La santé dimin komanse zordi».  

Les professionnels de santé n’ont pas été oubliés puisqu’un livret avec des explications plus scientifiques a été conçu à leur intention. C’est ce qu’ont expliqué les principaux intervenants du GEM hier soir lors du lancement officiel du programme Nourrir La Vie au Rajiv Gandhi Science Centre.

Ce n’est pas sur du vent que le GEM, présidé par le pédiatre François Leung, s’et basé pour obtenir ces explications. Dans les années 80, l’épidémiologiste britannique David Barker a établi une corrélation indéniable entre la période prénatale jusqu’à ce que l’enfant ait deux ans et les pathologies chroniques comme le diabète, l’obésité, le cancer, les allergies développées à l’âge adulte. Toutes les études subséquentes sont venues lui donner raison. La pédiatre Radhika Jagatsingh-Beehuspoteea et ses confrères du GEM estiment qu’il est possible de faire une différence en agissant sur les facteurs modulables que sont l’alimentation de la mère durant la grossesse, l’allaitement maternel et la diversification alimentaire pour les bébés.

Le GEM qui en a profité pour lancer son site web www.programmenourrirlavie.mu demande à tout le monde de s’unir et d’agir ensemble pour faire des prochaines générations de Mauriciens des citoyens en bonne santé et de Maurice une île où les statistiques des maladies non transmissibles seront en nette régression. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires