Metro Express: Bérenger demande que le rapport de faisabilité soit publié

Avec le soutien de
 Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien, face à la presse à l’hôtel Hennessy Park à Ebène le 22 mars 2017.

 Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien, face à la presse à l’hôtel Hennessy Park à Ebène le 22 mars 2017.

«Nando Bodha avait pris l’engagement d’une entière transparence.» Paul Bérenger n’en démord pas : il faut rendre public le rapport de faisabilité sur le Metro Express que la compagnie Singapore Cooperation Entreprise avait mis à jour. Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a animé un point de presse le mercredi 22 mars à l’hôtel Hennessy Park à Ebène.

Paul Bérenger rappelle que le ministre des Infrastructures publiques a indiqué, le 15 décembre 2016 en réponse à une Private Notice Question, que la Singapore Cooperation Entreprise avait soumis le rapport mis à jour en août 2016. Et que sur l’insistance du leader de l’opposition d’alors, Paul Bérenger lui-même, le ministre Bodha avait accepté de publier le rapport «le moment venu». «C’était un engagement de la part de Bodha de rendre public le rapport mis à jour», martèle le leader des mauves

«Manque de transparence»

Paul Bérenger prévient que le projet de Metro Express pèsera sur les finances du pays pendant 50 ans tout en déplorant «l’absence de transparence» sur ce dossier. C’est d’ailleurs à cause d’un «manque de transparence» que trois banques, approchées par le gouvernement, ont refusé de prêter de l’argent pour le financement du projet, analyse le chef de file du MMM. Il soutient que le coût final du Metro Express ne sera pas Rs 17 milliards comme annoncé mais bien au-delà de Rs 25 milliards.

Risques pour l’environnement et la sécurité

Paul Bérenger a aussi regretté que le projet de Metro Express soit exempté du permis Environmental Impact Assessment suivant un amendement à la législation. Il cite les risques de bruit, de vibrations, d’atteintes à la sécurité surtout si le métro léger est construit sur pilotis.

De plus, l’Environmental Act prévoit des consultations du public et l’adoption des meilleures pratiques internationales. «C’est inacceptable que la loi ne sera pas appliquée pour ce projet», fustige Paul Bérenger.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires