Thaïlande: enquête après la mort d'un militant abattu par l'armée

Avec le soutien de
Chaiyaphum Pasae, âgé de 17 ans d'après ses amis, de 21 selon la police.

Chaiyaphum Pasae, âgé de 17 ans d'après ses amis, de 21 selon la police.

La Thaïlande va ouvrir une enquête après la mort d'un jeune militant défenseur des ethnies du nord du pays et critique des abus de l'armée abattu par des militaires, une affaire qui inquiètent les défenseurs des droits de l'Homme.

«J'ai ordonné une enquête sur la cause» de ce décès, a déclaré mardi le chef de la junte Prayut Chan-O-Cha, au pouvoir depuis un coup d'Etat en mai 2014. Ce dernier a par ailleurs invité les gens à s'abstenir de critiquer l'armée.

Chaiyaphum Pasae, âgé de 17 ans d'après ses amis, de 21 selon la police, a participé à de nombreuses campagnes pour promouvoir les droits de l'ethnie Lahu et d'autres minorités ethniques du nord de la Thaïlande.

Il s'est également souvent prononcé contre les abus commis par les forces de sécurité thaïlandaises contre sa communauté lors d'opérations antidrogue.

L'armée affirme que lors d'un contrôle les soldats ont trouvé de la drogue à l'intérieur de la voiture où se trouvait Chaiyaphum Pasae et que celui-ci avait à la main une grenade.

Cette affaire «suscite le doute», a déclaré Brad Adams, directeur d'Human Rights Watch en Asie.

«Au lieu d'accepter d'emblée le récit des soldats qui ont abattu Chaiyaphum, les autorités doivent mener une enquête approfondie et impartiale sur cette affaire et rendre publiques leurs conclusions», ajoute-t-il.

Au cours de la dernière décennie, des dizaines d'autres militants ont été tués sans que leurs meurtres ne soient jamais élucidés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires