Saisie record de Rs 2 mds d’héroïne : le frère de Geanchand Dewdanee brise le silence

Avec le soutien de
La maison de Geanchand Dewdanee (en médaillon) et de son frère Baboo, à Poudre-d’Or-Hamlet.

La maison de Geanchand Dewdanee (en médaillon) et de son frère Baboo, à Poudre-d’Or-Hamlet.

«Mon frère est innocent. Il n’est pas un trafiquant de drogue et il ne l’a jamais été…» C’est ce que martèle sans relâche Baboo Dewdanee. Nous nous sommes rendus à son domicile, à Poudre-d’Or Hamlet, hier, samedi 18 mars…

C’est bien la première fois qu’un des proches de Geanchand Dewdanee brise le silence depuis que ce dernier a été appréhendé par la brigade antidrogue, lundi 13. Une arrestation qui fait suite à la saisie record de 135 kilos d’héroïne, estimée à Rs 2 milliards, le 9 mars.

Baboo Dewdanee habite au premier étage de la maison familiale, peinte en rouge et blanc. L’homme est, dans un premier temps, sur ses gardes, méfiant, taciturne. C’est avec beaucoup de réticence donc qu’il se livre à des confidences sur son frère qui a fait la Une des journaux, cette semaine. Une bonne dose d’insistance plus tard, il nous laisse entrer.

Passé le portail en fer bariolé de plywood, on tombe sur une petite voiture recouverte d’une bâche de protection. Celle-ci a visiblement subi les caprices de Dame Nature. Baboo Dewdanee et son épouse, qui a entre-temps, rangé sa serpillière et son seau d’eau, nous rejoignent dans la cour étroite.

«Li pa ladan. Mo pé dir ou li pa ladan. La polis pé fer so travay ek mo éna konfians dan la polis ek dan bondié», insiste Baboo Dewdanee. Il ajoute que sa famille passe par des moments très difficiles.«Nous espérons que, lorsque la justice donnera gain de cause à mon frère, la radio répercutera la nouvelle à chaque heure comme elle le fait actuellement», ironise-t-il. Soudain, il s’agite. Il ne souhaite pas en dire plus. Il nous fait comprendre qu’il doit sortir avant d’enfourcher sa moto et de prendre la route.

Ce que l’on sait, pour l’instant, c’est que Geanchand Dewdanee est connu pour être un sympathisant du Mouvement socialiste militant. Comme en attestent notamment les photos le montrant aux côtés de Pravind Jugnauth et de Roshi Bhadain, comme témoin privilégié du désormais fameux baisemain. Lors d’une fonction organisée par la Tamil League, hier soir, Pravind Jugnauth a même tenu à préciser que Geanchand Dewdanee «n’a pas financé [sa] campagne»

L’homme qui est au centre de la controverse dirigeait en tout cas, aux côtés de l’Indien Thomas Sidi, Brillant Resources Consulting Ltd. Il s’agit d’une société spécialisée dans l’importation et l’exportation de denrées comme la farine et le riz.

Geanchand Dewdanee est provisoirement inculpé de trafic de drogue.

Mandat d’arrêt international contre Navind Kistnah

Il a quitté Maurice pour l’Afrique du Sud, à la veille de la saisie record. Et, un mandat d’arrêt international a été émis contre Navind Kistnah en fin de semaine. Une démarche qui fait suite à une requête de l’ADSU en cour de Port-Louis. Navind Kistnah, un courtier maritime de 35 ans opérant au noir, en était hier à son dixième jour de cavale. Les enquêteurs soupçonnent cet habitant de Petite-Rivière d’être celui qui a importé les 135 kilos d’héroïne. La drogue était dissimulée dans des cylindres rouges retrouvés dans un conteneur, débarqué du navire «MSC Ivana», en provenance d’Afrique du Sud.

Publicité
Publicité

Les choses ont démarré début mars. Les autorités découvrent 135 kilos d’héroïne dissimulés dans des compresseurs sur le MSC Ivana. Les soupçons se portent sur Navind Kistnah, qui la veille avait déjà quitté l’île Maurice. Pour mieux comprendre cette actualité, voici tous les développements liés à cette affaire.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires