Ajay Gunness : «On a vu la main de ce présumé dealer autour du cou du Premier ministre...»

Avec le soutien de
Ajay Gunness, secrétaire général du Mouvement militant mauricien (MMM).

Ajay Gunness, secrétaire général du Mouvement militant mauricien (MMM).

Le secrétaire général du MMM exige que Pravind Jugnauth rende publics tous les appels téléphoniques qu’il aurait échangés avec Geanchand Dewdanee. Le parti maintient, en outre, tout ce qu’il a dit sur l’affaire Álvaro Sobrinho et affirme ne pas avoir peur des menaces de poursuites faites par le Premier ministre.

Le Premier ministre se dit déterminé à poursuivre deux dirigeants du MMM pour avoir, selon lui, dit des faussetés sur Álvaro Sobrinho. Le MMM maintient-il ses allégations selon lesquelles l’Angolais a fait une demande pour un permis bancaire auprès de la Banque de Maurice (BoM) ?
Le MMM attend de pied ferme Pravind Jugnauth. Ses menaces ne nous font pas peur. Le parti maintient tout ce qu’il a dit non seulement au sujet de la Banking Licence mais aussi des décisions prises par le ministre des Finances lors du dernier Budget pour enlever des pouvoirs de la BoM relatifs à l’octroi d’une Banking Investment Licence et les transférer à la Financial Services Commission (FSC).

Donc, le MMM est disposé à fournir toutes ces explications en cour ?
Absolument. L’affaire Álvaro Sobrinho est un véritable scandale. Que Pravind Jugnauth vienne expliquer pourquoi son ministre de la Bonne gouvernance, Sudhir Sesungkur, a dit que la BoM a refusé un permis bancaire à Álvaro Sobrinho. Ce même ministre a trouvé drôle que la FSC ait accordé une Investment Banking Licence à une compagnie de Sobrinho. Et quand ce scandale a éclaté, il y a eu ce courriel du Solicitor General avec plusieurs noms cités.

Je mentionne également ces commentaires d’un député de la majorité, en l’occurrence Sangeet Fowdar, qui a indiqué que cette affaire ternit l’image de notre secteur financier. N’oublions pas aussi qu’avant même que les compagnies de Sobrinho ne démarrent leurs opérations, il y a eu des investissements de Rs 40 millions dans l’achat de grosses cylindrées. Donc, il y a beaucoup de zones d’ombre entourant cette affaire.

Pravind Jugnauth se dit déterminé à vaincre la mafia de la drogue. Est-ce une tâche facile, selon vous ?
Malheureusement, deux jours après avoir donné un signal fort dans son message adressé à la nation, le voilà éclaboussé suivant l’arrestation d’un présumé trafiquant de drogue (NdlR, Geanchand Dewdanee).

Mais il est venu rétablir les faits. Il ne peut être responsable si un sympathisant du Mouvement socialiste militant (MSM) est impliqué dans un scandale ?
Mais on a vu la main de cet homme autour du cou de Pravind Jugnauth et il est venu dire qu’il ne connaît pas ce présumé trafiquant de drogue. Je demande à Pravind Jugnauth de rendre publics tous les appels téléphoniques entre lui et Geanchand Dewdanee durant ces six derniers mois. S’il ne le fait pas, que l’ADSU (NdlR : Anti Drug and Smuggling Unit) se lance dans un tel exercice et, si besoin est, qu’elle recherche un judge’s order. Je lance un appel à Pravind Jugnauth de jouer franc-jeu en ce qui concerne cette affaire. On est revenu à la période quand certaines personnes disaient «gouvernma dan nou lamé». Décidément, un scandale chasse l’autre avec ce gouvernement.

Rarement a-t-on vu le MMM subir, en même temps, les critiques du pouvoir et celles des partis de l’opposition...
Il est tout à fait normal que le gouvernement cible le MMM car il a en face de lui le seul parti de l’opposition qui ne lui fait pas de cadeau. Depuis que Pravind Jugnauth a succédé à son père au poste de Premier ministre, le MMM a émis une série de critiques envers le gouvernement et ce dernier tente vainement d’y riposter.

Oui, le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) nous a critiqués parce que le MMM lui a dit qu’à peine est-il venu dans l’opposition, il a cherché le soutien de Roshi Bhadain, en disant qu’il allait accorder 15 minutes du temps alloué à la Private Notice Question et un siège au Front Bench. Xavier Duval a montré qu’il ne connaît pas les procédures et rouages de l’Assemblée nationale. Cela étant dit, je souhaite que Xavier Duval assume pleinement son rôle de leader de l’opposition. Qu’il ne fasse pas une opposition loyale.

Est-ce que le fait que Xavier Duval soit devenu le leader de l’opposition agace le MMM?
Pas du tout. Dès que le PMSD s’est joint à l’opposition, Paul Bérenger, comme un grand démocrate, a présenté sa démission en tant que leader de l’opposition à la présidente de la République. Souvenez-vous que quand le MSM avait le plus grand nombre de députés dans l’opposition, Paul Bérenger avait cédé son poste de leader de l’opposition à Nando Bodha. Et quand il était souffrant, il a laissé sa place à Alan Ganoo. Paul Bérenger n’est pas attaché au poste de leader de l’opposition.

Ce n’est pas seulement le PMSD que le MMM critique mais aussi le Parti travailliste (PTr), après que Shakeel Mohamed a déposé une motion de censure contre la Speaker...
Le MMM a plutôt expliqué que cela aurait été plus correct si c’était le leader de l’opposition qui présentait cette motion de censure. Celle-ci aurait eu préséance à l’Assemblée nationale. Là, on ne sait pas si la Speaker traitera cette motion comme une Private Member’s Motion. Shakeel Mohamed aurait dû consulter tous les partis de l’opposition.

Mais Shakeel Mohamed a répondu qu’étant donné que le MMM s’était désolidarisé des autres partis de l’opposition pour la marche contre la succession au poste de Premier ministre, il avait décidé de ne pas consulter le parti, tout en maintenant qu’il avait parlé de cette motion au leader de l’opposition…
(Sourire) Je constate que vous voulez mettre du désordre au sein de l’opposition. En ce qui concerne le refus de MMM de participer à cette marche, on a expliqué que le MMM avait voulu éviter de se montrer avec Navin Ramgoolam. Le MMM ne veut pas se retrouver avec lui…

Sans doute après votre lourde défaite. Le MMM met toute la responsabilité sur le dos de Navin Ramgoolam, mais on sait qu’une bonne partie de l’électorat du PTr ne voulait pas de Paul Bérenger comme Premier ministre.
Mais non, Paul Bérenger a été accepté comme Premier ministre en 2000. Ensuite, en 2010, il était à deux doigts de redevenir Premier ministre, mais sir Anerood Jugnauth a été appelé à la rescousse de Navin Ramgoolam à la dernière heure.

Revenons à cette motion de censure. Quelle sera la position du MMM?
Le MMM fera entendre sa voix contre la Speaker. Surtout après l’affaire des biscuits. Et n’oublions pas qu’elle a assisté à une fête politique en décembre dernier. Elle a dit que c’était une fête familiale. Non, le MMM fera feu de tout bois contre la Speaker.

Au MMM, on n’entend plus parler de Deputy Leader…
Il y a quatre leaders adjoints actuellement. Ils sont Reza Uteem, Pradeep Jeeha, Ariane Navarre-Marie et Deven Nagalingum…

Et Ajay Gunness…
Il est le secrétaire général du parti.

Le MMM a répété ces derniers temps qu’il se présentera seul aux prochaines élections, mais qui sera le Deputy Prime Minister du MMM?
Le MMM dévoilera sa stratégie en temps et lieu. Peut-être qu’on présentera un Cabinet fantôme avec des Top ministers.

Comment vit Ajay Gunness en dehors du Parlement ?
Cela fait sept ans que je ne suis pas au Parlement. Je suis éducateur au collège du Saint-Esprit. Mon combat de militant continue. Il est permanent et je travaille toujours dans l’intérêt du pays.

Publicité
Publicité

Les choses ont démarré début mars. Les autorités découvrent 135 kilos d’héroïne dissimulés dans des compresseurs sur le MSC Ivana. Les soupçons se portent sur Navind Kistnah, qui la veille avait déjà quitté l’île Maurice. Pour mieux comprendre cette actualité, voici tous les développements liés à cette affaire.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires