Les derniers l'express leaks

Avec le soutien de

Des bruits de couloirs, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ce que les autres vous cachent.

Publicité
Publicité

Discrétion absolue

Certains élus se font très discrets ces jours-ci. À l’instar de Thierry Henry samedi soir, lors du banquet d’État en l’honneur du vice-président ghanéen. Ce membre de la basse-cour bleue a préféré prendre la porte destinée aux membres du personnel et de la presse plutôt que de fouler le tapis rouge.

Bonjour Canada

L’ancienne directrice d’une institution supérieure du pays pourrait bientôt prendre son envol pour le pays des bisounours. Après un règne controversé et un retour à son poste de chargée de cours, cette dernière a fait une demande de congé sabbatique sur trois ans pour accepter un poste plus important au Canada.

Amsterdam bis

Aux Casernes centrales, il se chuchote que les suspects dans l’affaire de saisie des 135 kg de drogue ne seraient que des petits poissons. Cette affaire aurait des ramifications politiques similaires au cas Amsterdam Boys des années 90, avec l’implication d’une parlementaire.

 

Amende honorable

Après avoir lamentablement échoué dans leur première tentative d’arrestation de deux malfrats à Camp-Levieux, la police a remis ça cette semaine. L’interpellation de ces deux individus s’est réalisée dans la plus grande discrétion aux alentours de 4 h 30 du matin. Seul un chien a été perturbé par la présence silencieuse des policiers.

Bénévolat politique

Le MSM est en mode recrutement ces jours-ci. Mais attention, car on parle ici d’un recrutement de… bénévoles ! De jeunes avocats et médecins ont été approchés par des têtes pensantes du parti pour intégrer les comités régionaux des circonscriptions rurales. Cela, dit-on, dans le but d’offrir gratuitement des conseils légaux et des consultations aux membres des comités régionaux orange.

Cherche «acting allowance»

Un litige oppose un «Examination Officer» au Mauritius Examination Syndicate (MES) pour une affaire d’«Acting Allowance». En effet, le fonctionnaire revendique le salaire d’«Acting Senior Examination Officer» pour son travail effectué en janvier. Mais la direction du MES ne compte pas obtempérer. L’affaire est devant la «Commission for Conciliation and Mediation» du ministère du Travail. Si une solution n’est pas vite trouvée, l’«Employment Relations Tribunal» pourrait être appelé à trancher.

Sur la piste du briani

Un conseiller du village de Britannia est dans le collimateur de l’ICAC. En effet, cette instance soupçonne que le membre du conseil de village aurait bénéficié des privilèges liés au poste qu’il occupe. Ce qui aurait mis la puce à l’oreille des enquêteurs : le conseiller en question bénéficierait de tous les contrats pour fournir du briani aux événements organisés au village. C’est une pratique qui durerait depuis près de 20 ans.

Rs 4,2 millions d’indemnités

Ces deux journalistes sont catégoriques. Leur ancien employeur doit leur verser à l’un une indemnité de départ de Rs 1,9 million et à l’autre Rs 2,3 millions. Les deux anciens employés de longue date de ce groupe de presse avaient été licenciés en 2016 après avoir été suspendus.

De Rs 125 000 à Rs 500 000!

Des propriétaires d’un cheval ont dû patienter plus de deux mois pour que celui-ci puisse changer d’écurie en attendant la nouvelle saison hippique. L’ex-entraîneur du coursier leur a rendu la vie amère car il refusait de laisser partir le cheval pour Rs 125 000 après une première évaluation faite par un officiel du Mauritius Turf Club. Raison : il détenait 5 % dans ledit coursier, ce qui fait qu’il allait toucher seulement Rs 6 250. Finalement, un accord a été trouvé et le cheval a été réévalué, par l’entraîneur lui-même, à… Rs 500 000 !

Le PMSD perd des plumes

La saison des retournements de veste n’a pas touché à sa fin. L’ancien conseiller d’un ex-ministre PMSD, qui a toujours été proche des bleus, s’est rallié au gouvernement. Après une courte traversée du désert, il a rejoint les rangs du ministère de l’Intégration sociale pour prodiguer ses bons conseils.

 

«Advance» condamné à payer

Le verdict est tombé. Le journal «Advance» devra verser Rs 300 000 à Raj Dayal pour publication de propos diffamatoires à son encontre en octobre 2014. L’ancien ministre de l’Environnement avait réclamé Rs 10 millions devant la Cour suprême.

Ministre menteur

Un ministre des hautes Plaines Wilhems est devenu très impopulaire au sein d’un comité régional de son parti. Son arrogance et ses propos jugés insultants ont été la source de diverses défections. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été le départ précipité du ministre lors d’une fête pour célébrer l’anniversaire de l’Indépendance. Il aurait pris congé prétextant que sa présence était requise à une autre fête dans la même circonscription mais où il ne s’est jamais pointé, selon l’un des hôtes qui a pris la peine de vérifier. Désormais, l’élu du gouvernement lorgne la circonscription no 14.

 

MK : Seetul in Nooraully out

Nouvelle mutation au sein d’Air Mauritius (MK). Fooad Nooraully a été relevé de ses fonctions de «Company Secretary» et remplacé par Vijay Seetul, qui assume également les responsabilités d’«Executive Vice-President» (EVP) Finance. Fooad Nooraully conserve toutefois son poste d’EVP Legal de MK et est aussi «Officer in Charge» d’Airmate. Ce changement intervient deux semaines après le retour en poste de Mike Seetaramadoo, quatre mois après sa suspension pour insubordination alléguée envers Megh Pillay, ex-CEO de MK.

Traitement special

A-t-on droit à un traitement spécial lorsqu’on est l’enfant d’une VVIP dans ce petit bout de paradis ? C’est la question que se posent des témoins d’une scène inhabituelle pour le commun des mortels. Alors que les passagers d’un vol pour Londres (qui a dû rebrousser chemin après le décollage en raison d’un souci technique) ont dû patienter pour prendre un autre vol, tel n’a pas été le cas pour deux enfants d’une VVIP. Des témoins racontent que de la place a tout de suite été trouvée en classe affaires pour ces derniers sur un autre vol en partance pour une autre capitale européenne.

Pigeon voyageur valant Rs 500 000

Quel est cet autre président pigeon voyageur d’un régulateur dit indépendant ? Les langues commencent à se délier au sein de ce bureau, soutenant que celui-ci est en train de prendre du bon temps en l’absence d’un CEO. Ainsi, en un an, les voyages en classe affaires de ce président, qui d’ailleurs tiendrait une seule réunion par mois, auraient coûté quelque Rs 500 000 au régulateur.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires