Manifestation devant les Casernes centrales : il rentre chez lui après une nuit en cellule

Avec le soutien de
Soobash Hurree a manifesté devant les Casernes centrales mardi 14 mars, ce qui lui a valu d’être arrêté.

Soobash Hurree a manifesté devant les Casernes centrales, mardi 14 mars, ce qui lui a valu d’être arrêté.

Ce sont les actions de Soobash Huree et non ce qu’il avance sur sa banderole, qui lui ont valu d’être arrêté. C’est ce qu’a déclaré la police, après l’arrestation du travailleur social mardi 14 mars, après qu’il a manifesté devant les Casernes centrales. L’homme a été libéré hier, après avoir passé la nuit en cellule. Traduit en cour de district de Port-Louis en fin d’après-midi, hier, il a dû s’acquitter d’une caution de Rs 5 000 et d’une reconnaissance de dette de Rs 25 000 avant d’être libéré, et ce, même si la police avait objecté à sa remise en liberté conditionnelle.

Une charge provisoire de «Rogue and Vagabond» pèse sur l’homme, qui était représenté par Me Melany Nagen et Erickson Mooneapillay.

Soobash Huree dénoncait des «maldonnes» lors des tirages de loterie organisé par des particuliers, affirmant «la police ne peut pas imposer de faire un tirage sur des billets vendus uniquement car il n’y a pas de législation en ce sens». Après son arrestation, il a obtenu le soutien d’Eddy Sadien du Regrupman Travayer Sosial.

Une source du côté de la Gambling Regulatory Authority fait valoir que les tirages de loterie doivent respecter les conditions de l’instance.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires