La Commission Lam Shang Leen s’intéresse aux cartes SIM d’un témoin

Avec le soutien de
Rehana Peerkhan, couturière, a été entendue ce jeudi 16 mars.

  Rehana Peerkhan, couturière, a été entendue ce jeudi 16 mars.  

Elle n’a pu faire face aux interrogations virulentes de l’ancien juge Paul Lam Shang Leen. Rehana Peerkhan, une habitante de Camp-de-Masque-Pavé, a été soumise à un feu roulant de questions, lors de son audition par la Commission d’enquête sur la drogue, ce jeudi 16 mars. Cette couturière de profession a suscité l’intérêt de cette instance, après que deux cartes Sim enregistrées à son nom se sont retrouvées dans les prisons du pays.

D’emblée, la couturière, qui cultive aussi des légumes, a été questionnée au sujet de sa famille. Il s’avère que son frère, Sadeck Peerkhan, purge toujours une peine de prison pour délit de drogue, tout comme sa sœur, Taslima Bruls.

Auparavant, les parents du témoin, Russid et Raheema, le frère Sadeck, ainsi que le témoin lui-même, avaient tous étés écroués par la cour intermédiaire pour blanchiment d’argent. Faute de pouvoir justifier la provenance de plus de Rs 7 millions, Rehana Peerkhan avait été condamnée à une amende d’un million de roupies. Perdant son appel, elle avait alors fait de la prison, un jour correspondant à Rs 1 000 d’amende.

Les trois membres de la Commission l’ont aussi criblée de questions concernant ses moyens de communication avec son frère et sa sœur qui sont toujours derrière les barreaux. Elle affirme communiquer avec eux en utilisant les cabines téléphoniques des établissements pénitentiaires.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires