«La lutte contre le terrorisme a une portée économique», dit sir Anerood Jugnauth

Avec le soutien de
Sir Anerood Jugnauth s’est rendu à Delhi du 14 au 16 mars en sa qualité de ministre de la Défense.

Sir Anerood Jugnauth s’est rendu à Delhi du 14 au 16 mars en sa qualité de ministre de la Défense.

Se montrer plus vigilant que jamais, accroître la collaboration entre les États pour la collecte d’information, comprendre les racines du mal… Ce sont là des conditions nécessaires pour combattre le terrorisme tel qu’il se présente en 2017. Elles ont été mises en avant dans le discours prononcé par le ministre mentor et ministre de la Défense sir Anerood Jugnauth, qui se trouve à Delhi, dans le cadre de la troisième édition de la Conférence sur la lutte contre le terrorisme qui prend fin ce jeudi 16 mars.

«Nous sommes conscients que les terroristes font souvent preuve d’ingéniosité dans leurs tactiques visant à faire du tort. Il est donc impératif que nous prenions de l’avance sur eux afin de contrecarrer leurs plans et de gagner cette bataille», a déclaré le ministre mentor dans son discours. Il reconnaît ainsi la nécessité d’obtenir des informations et de les partager. D’autant plus que la région océan Indien, précise-t-il, est une région clé pour ce qui est des échanges commerciaux mondiaux. « Notre région a donc une position stratégique. Y maintenir la sécurité est donc important si pour protéger notre économie et notre prospérité. » 

Les terroristes, dit-il, utilise les méthodes de cryptage, les messageries, le dark web pour mener des attaques ou pour recruter des gens. Or, dit-il, les Etats se doivent de se doter des moyens de neutraliser ces actions.

La lutte contre la radicalisation et l’extrémisme doit aussi figurer dans la stratégie des Etats, dit le ministre de la Défense. Les moyens ? Les réseaux sociaux, l’Internet, les médias. Sans oublier la société civile qui a aussi un important rôle à jouer selon lui, au même titre que les organisations non gouvernementales, les familles, et les enseignants «lorsqu’il s’agit d’identifier et de prévenir des actes de violence qui visent à bouleverser l’harmonie sociale.»

La Global Terrorism Database démontre qu’entre 1970 et 2015, il y a eu plus de 150 000 attaques terroristes enregistrées dans le monde, fait remarquer SAJ, en précisant que le terrorisme «constitue une grave menace pour l’humanité. C’est un problème mondial qui requiert une action universelle.» Dans le même temps, il faut dit-il, s’atteler à comprendre les racines du terrorisme.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires