Affaire Sobrinho: «Le gouvernement doit nommer un Select Committee», dit Ganoo

Avec le soutien de
Alan Ganoo a commenté l’affaire Alvaro Sobrinho lors de son point de presse, à Quatre-Bornes, samedi 11 mars.

  Alan Ganoo a commenté l’affaire Alvaro Sobrinho lors de son point de presse, à Quatre-Bornes, samedi 11 mars.  

Après Paul Bérenger, au tour d’Alan Ganoo de remettre sur le tapis l’affaire Alvaro Sobrinho. C’était lors d’une conférence de presse du Mouvement Patriotique, à Quatre-Bornes, samedi 11 mars. Le leader du parti est, lui aussi, d’avis que toute cette affaire ternit l’image du secteur offshore de l’île Maurice.

«Nous demandons au gouvernement de nommer un Select Committee et qu’un ministre soit chargé de mener une enquête sur toute cette affaire», a déclaré Alan Ganoo. Il a aussi tenu à préciser que ce n’est pas la presse mauricienne qui a fait des accusations sur le milliardaire angolais mais la presse étrangère. D’où la raison, poursuit-il, que c’est «honteux qu’Alvaro Sobrinho ait interdit l’accès de sa conférence de presse à certains journalistes».

Commentant la position de la présidente de la République dans cette affaire, Alan Ganoo affirme que cette dernière n’aurait pas dû accepter le poste de vice-présidente du Planet Earth Institute. Institut qu’elle gère en collaboration avec Alvaro Sobrinho. Quid du rôle de la Financial Services Commission ? «Sé enn leson a tiré. FSC bizin above tou sa zafer», a fait ressortir le leader du MP.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires