Saisie de Rs 2 milliards d’héroïne: un courtier en douane recherché par l’ADSU

Avec le soutien de
 Six cylindres ont été découverts dans un conteneur jeudi. (En médaillon) Navind Kistnah, suspect dans cette affaire de saisie.

Six cylindres ont été découverts dans un conteneur jeudi. (En médaillon) Navind Kistnah, suspect dans cette affaire de saisie.

La commande de la cargaison de drogue a été passée depuis la prison centrale de Beau-Bassin. Navind Kistnah, alias Kunal, un courtier en douane de 33 ans, serait aussi impliqué dans cette affaire. Telles sont les informations qui filtrent depuis les Casernes centrales quant aux 135 kilos d’héroïne saisis jeudi dans le port, d’une valeur d’environ Rs 2 milliards. Le hic : Navind Kistnah aurait pris l’avion pour l’Afrique du Sud à bord d’un vol de la South African Airways mercredi. Depuis, il a disparu des radars de la police. Interpol a été informé de cette affaire et de sa présence sur le sol sud-africain.

Comment Navind Kistnah se retrouve-t-il en tant que suspect au centre de cette affaire ? Il était sous surveillance depuis deux ans. Après qu’il a été arrêté en janvier 2016 pour blanchiment d’argent (voir hors-texte), le train de vie qu’il menait aurait intrigué les enquêteurs. Depuis, l’Intelligence Unit de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) traquait ses faits et gestes. Selon les enquêteurs, il devait réceptionner les six caisses en bois qui se trouvaient dans un conteneur que transportait le MSC Ivana.

Il est 14 h 30 jeudi lorsque débute l’opération qui conduira à cette importante saisie de drogue. Le patron de l’ADSU, l’adjoint au commissaire de police Choolun Bhojoo, les surintendants de police Sharir Azima et Jean Claude Lablanche, les autres officiers, le directeur de la douane, Vivekanand Ramburun, le chef de la Customs Anti Narcotic Section, Feizal Bundhun, et les Team Leaders Prabhas Reesaul, Pranesswur Guness, Lindsey Tranquille et Ootam Persand se préparent pour effectuer la descente dans le port.

Ce sont des informations en provenance d’Afrique du Sud qui ont mis la puce à l’oreille des enquêteurs locaux. Le navire MSC Ivana est suspecté de transporter de la drogue d’origine afghane ou pakistanaise. Depuis son arrivée à Maurice le 4 mars, les mouvements à bord de ce navire battant pavillon panaméen transportant des conteneurs sont surveillés de près. Le conteneur portant l’identifiant TCLU9491500 avec une consignation de six caisses en bois a attiré l’attention des hommes du chef inspecteur Ashik Jagai et du constable Purgass de l’ADSU du port.

Six cylindres en métal seront découverts dans le conteneur et découpés à l’aide d’un grinder. Quatre d’entre eux contenaient 20 sachets en plastique d’un kilo d’héroïne tandis que les deux autres renfermaient 19 sachets du même poids. Devant l’ampleur de la saisie, plusieurs autres unités de l’ADSU ont été appelées en renfort.

Cette cargaison de drogue était-elle exclusivement destinée à Maurice? Impossible d’affirmer cela à ce stade, dit-on du côté des enquêteurs. Mais ils soupçonnent que plusieurs personnes sont impliquées dans cette affaire étant donné qu’il faut une somme importante pour se procurer une telle quantité de drogue.

La Financial Intelligence Unit a été avertie de cette affaire.

Le frère de Navind Kistnah : «Je ne sais rien de cette affaire-là» 

«L’express» s’est rendu au domicile de Navind Kistnah, à Camp- Benoît, Petite-Rivière, hier pour rencontrer ses proches. Apparemment personne n’y était. Sollicité au téléphone, son frère devait répondre: «Mo pa konn nanyé dan sa zafer-la.»

Navind Kistnah a été inquiété, pour la première fois par la police, le 14 janvier 2016. Une équipe de l’ADSU avait débarqué à son domicile pour une perquisition. Le principal concerné étant absent, cet exercice s’est déroulé en présence de son frère. Dans une armoire, les policiers ont découvert plusieurs sacs en papier et en plastique contenant une somme totale de Rs 617 500 ainsi que des devises étrangères.

La police soupçonne que cet argent provient de la vente de drogue. Un ordinateur portable, trois téléphones cellulaires et quatre clés usb, entre autres, ont été saisis. Navind Kistnah est poursuivi pour blanchiment d’argent dans cette affaire. Le procès pour blanchiment d’argent contre Navind Kistnah est de son côté toujours en cour.

Publicité
Publicité

Les choses ont démarré début mars. Les autorités découvrent 135 kilos d’héroïne dissimulés dans des compresseurs sur le MSC Ivana. Les soupçons se portent sur Navind Kistnah, qui la veille avait déjà quitté l’île Maurice. Pour mieux comprendre cette actualité, voici tous les développements liés à cette affaire.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires