En situation irrégulière : quatre Népalais arrêtés par le Central CID

Avec le soutien de
Deux des quatre Népalais à leur sortie des Casernes centrales, mardi 7 mars.

  Deux des quatre Népalais à leur sortie des Casernes centrales, mardi 7 mars.  

Les arrestations se poursuivent dans le cadre des travailleurs étrangers en situation irrégulière, à Maurice. Après les quarante étrangers qui ont été arrêtés par la Tracking Team du Passport and Immigration Office (PIO) le 15 février et quatre Bangladais dans le Nord, lundi, cette-fois ce sont quatre Népalais qui ont été appréhendés par le Central CID, mardi 7 mars. Ils sont soupçonnés d’être sans permis et donc, en situation irrégulière.

Les quatre Népalais ont donné leur version des faits au CCID. L'un d'eux a déclaré qu'une femme l'avait hébergé à Grand-Baie. Elle serait le contact person dans la connexion Maurice-Inde en allant notamment récupérer les Indiens à l'aéroport de Plaisance.

Rs 75 000 comme garantie

Elle avait déjà été soumise à un interrogatoire serré mais n'a pas été arrêtée. Le Népalais dit lui avoir remis Rs 75 000 comme garantie jusqu'à ce qu'il soit recruté. 

Il aurait versé Rs 800 000 à son agent indien. Ce dernier lui aurait promis qu'il décrocherait un travail et que sa situation financière s'améliorerait.

Avec un visa de touriste depuis novembre 2015

Le Népalais ajoute qu'il est arrivé à Maurice avec un visa de touriste. Il est sur le territoire mauricien depuis novembre 2015.

Les quatre Népalais ont été traduits en cour de district de Port-Louis dans le courant de l’après-midi. Reconduits en cellule policière, ils font face à une charge provisoire d'illegal stay.

Une piste

L'enquête est menée sous la supervision de l'Assistant Commissioner of Police Hossenbaccus. Le CCID soupçonne toujours l'existence d'un réseau de trafic humain. Les enquêteurs sont sur une piste.

En ce qui concerne Ali Uddin, âgé de 38 ans, Rashid Harun, 33 ans, Mohammed Hafiz 32 ans et Mohammed Mahbub, 25ans, les quatre Bangladais arrêtés, lundi, la police a objecté à leur remise en liberté. Ils ont été reconduits en cellule policière. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires