Rodrigues : Richard Payandee souhaite fermer la pêche pendant un an

Avec le soutien de
Richard Payandee prononce son discours préconisant la clôture de la pêche à l’ourite à Rodrigues.

  Richard Payandee prononce son discours préconisant la clôture de la pêche à l’ourite à Rodrigues.  

Richard Payandee, reconduit à la commission de la pêche, de l’environnement et du tourisme à Rodrigues après les dernières élections, a, lors de son premier discours officiel le 27 février, affirmé que son rêve est de fermer la pêche complètement pendant un an et que d’ici cinq ans ce sera une réalité. «Je me considère comme le gardien de cette île écologique. Le lagon de Rodrigues doit devenir un parc marin pendant un an», dit-il. C’était lors d’une cérémonie à l’occasion de la fermeture de la pêche à l’ourite à Pointe Monier. Cela, en présence d’une quarantaine de personnes engagées directement ou indirectement dans cette activité. Richard Payandee annonce également que d’autres lois seront prochainement en vigueur.

Une foule d’intéressés par les idées du nouveau commissaire de la pêche, de l’environnement et du tourisme.
 

C’est la sixième fermeture de la pêche à l’ourite depuis que le gouvernement de l’OPR est au pouvoir. Mais c’est la première fois que cette fermeture est effectuée en été. Et c’est la deuxième fermeture pour l’année financière 2016/2017. Cette fermeture a pour objectif de permettre aux petits ourites qui sont dans le lagon de grossir. La durée de la fermeture est prévue pour un mois, du 27 février au 27 mars. «Sé enn zafer ki profitab pou bann péser mem. Ces temps-ci les pêcheurs reviennent avec des petits ourites qui pèsent parfois moins de 100g et ce n’est pas économique pour eux. Cette fermeture aura de surcroit un impact écologique», explique-t-il. «Ma responsabilité est énorme en terme de gestion des ressources naturelles. Mais je suis toutefois entouré d’une très bonne équipe», dit-il.

Expliquant les objectifs de cette présente fermeture, il indique que si cette ressource est mal gérée, elle risque de disparaître, ce qui équivaudrait à une catastrophe écologique. «Nou finn désid pou fer sa parski fermtir lapes ourit finn byin marsé. Mé kan bann tipti vinn dan lagon se enn masak. Cette présente fermeture bénéficiera directement aux pêcheurs car ils pourront à l’ouverture de la pêche avoir des ourites plus gros», dit-il. Et d’ajouter qu’une fermeture de la pêche pour une période d’un mois coûte environ Rs 5 millions à l’État. Entre-temps, le travail alternatif à l’intention des pêcheurs va continuer. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires