Meurtre à Cascavelle : Bilal Elahee retrace sa dernière virée avec Christiana Chery

Avec le soutien de
Hier, sous escorte policière, Bilal Elahee est revenu à Cascavelle, où le corpos de Christiana Chery a été retrouvé.

Hier, sous escorte policière, Bilal Elahee est revenu à Cascavelle, où le corpos de Christiana Chery a été retrouvé. 

C’est près d’un jardin d’enfants, à La Tour Koenig, qu’a débuté la reconstitution des faits. Le suspect est revenu, avec les enquêteurs, sur sa sortie avec Christiana, qui a fini par l’agression mortelle de la jeune mère.

Presque trois heures. C’est le temps qu’a duré la reconstitution des faits pour le meurtre de Maria Christiana Chery hier, mardi 28 février, dans la matinée. Le corps de la jeune femme de 27 ans avait été retrouvé, le 16 février, dans un champ de canne à Cascavelle. Le présumé meurtrier, Bilal Elahee, 24 ans, qui est passé aux aveux, a accompagné la Major Crime Investigation Team (MCIT) pour revenir sur son trajet avec la victime.

La reconstitution des faits a débuté à proximité d’un jardin d’enfants à La Tour Koenig, Pointe-aux-Sables. Le suspect a indiqué aux enquêteurs qu’il y était venu récupérer Christiana Chery en voiture après l’avoir contactée sur son téléphone portable. Par la suite, l’équipe de la MCIT, dirigée par le chef inspecteur Karan Golaup et l’inspecteur Satish Ramjheetun, et Bilal Elahee se sont rendus sur la route principale de Petite-Rivière, où la victime se serait arrêtée chez un proche.

Ensuite, direction Cascavelle. Selon le présumé meurtrier, il a arrêté la voiture immédiatement après avoir tourné à gauche en direction de Beaux-Songes. La victime et lui seraient alors descendus du véhicule pour se rendre dans un champ de canne. Et là-bas, Bilal Elahee aurait infligé plusieurs coups de cutter à Christiana Chery à la suite d’une dispute. La MCIT a retrouvé une perruque sur les lieux, soupçonnée d’appartenir à cette dernière.

Arme toujours manquante

Lors de sa déposition, le suspect a affirmé avoir demandé à la victime de changer de mode de vie mais comme celle-ci avait refusé, il l’aurait mortellement agressée par jalousie. Il a expliqué aux enquêteurs qu’il était le chauffeur de la jeune femme (NdlR, un taxi marron) et qu’il la connaissait depuis cinq mois.

Après avoir commis le meurtre, Bilal Elahee se serait rendu près du rond-point de Beaux-Songes pour se débarrasser de l’arme du crime dans une rivière. Mais à hier, le cutter n’avait toujours pas été retrouvé. Les constables Magen Rengasamy et Lagaan Digpaul, photographe et dessinateur de la police respectivement, ont fait des clichés et des plans des lieux.

La Criminal Investigation Division de la Metropolitan Police du Sud a arrêté le présumé meurtrier le 15 février sous une charge provisoire de séquestration. Cela, car il était la dernière personne à avoir été aperçue en compagnie de la victime.

L’habitant de Quinze-Cantons, Vacoas, a, dans un premier temps, nié toute implication dans cette affaire. Mais quelques jours plus tard, il est passé aux aveux, en présence de son homme de loi, Me Hisham Oozeer. Le 23 février, la charge de séquestration, dont il était accusé, été rayée et une charge provisoire d’assassinat a été retenue contre lui au tribunal de Port-Louis.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires