L'express leaks du dimanche 19 février au vendredi 24 février

Avec le soutien de

Des bruits de couloirs, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ce que les autres vous cachent.

Bhadain affûte ses armes

Même si tout le monde sait que Roshi Bhadain est la source derrière «zistwar biskwi», il se prépare pour encaisser la réplique du gouvernement car deux-trois dossiers sur lui sont déjà à l’ICAC. Dans son cercle d’amis intimes, il dit être prêt pour affronter Navin Beekharry à nouveau.

Un ex-chauffeur promu clerk

Il était le chauffeur d’Iqbal Mallam Hasham, ancien Managing Director de la State Investment Corporation (SIC) mais a vu son salaire doubler. Il a décroché le poste de «clerk», auprès de Banoomatee Veerasamy, Acting Managing Director. Les employés de la SIC comptent saisir l’Equal Opportunities Commission et la Commission anti-corruption pour mener une enquête sur cet ancien chauffeur qui serait le protégé du gouvernement actuel.

Des recrutements qui font tiquer

Le recrutement d’un «Development Manager» et d’un «Urban Planer» par un corps parapublic suscite beaucoup d’interrogations parmi des professionnels employés par le gouvernement. La raison évoquée : une urbaniste étrangère a tout récemment été engagée pour donner son avis sur plusieurs projets chapeautés par ce corps parapublic et un consultant travaille, pour sa part, sur un développement près du port.

Le bouquet de fleurs d’alan ganoo

Le président du Mouvement patriotique (MP) a horreur de démarrer sa conférence de presse sans… un bouquet de fleurs sur la table. Alors que tous les dirigeants membres du parti étaient à ses côtés et que cameramen, photographes et journalistes étaient prêts à l’écouter lors d’un point de presse du MP, il y a deux semaines, Alan Ganoo a préféré attendre, pendant dix minutes, l’arrivée de son bouquet de fleurs avant de s’adresser à la presse.

Des policiers attendent leur dû

Cela fait trois mois que plusieurs policiers n’ont pas été payés pour des «extra duties» qu’ils ont effectués pour les mois de novembre, janvier et février. Cela, bien que le chef commis de leur division ait envoyé leur «return» à cet effet. Mais au niveau du bureau de paye, ce paiement n’a pas encore été validé.

Un nouveau quotidien du matin

Un bureau a déjà été identifié à Port-Louis. Il abritera la rédaction d’un nouveau quotidien du matin. Pour l’heure, le plus grand secret entoure ce projet qui ambitionne de réunir les meilleures plumes de la profession ainsi que des consultants de haut niveau. Affaire à suivre.

Le ministre qui case sa copine

Il ne s’est pas gêné pour trouver un emploi pour sa dulcinée dans un des corps parapublics tombant sous l’égide de son ministère. Cette nomination gêne beaucoup les membres du gouvernement, surtout dans le sillage des biscuits de Hanoomanjee, autre cas qui s’apparenterait à du népotisme.

Qui est grisham ?

Dans les milieux judiciaires, une question revient souvent : qui est ce John Grisham qui écrit dans les pages «Tribune» de «l’express» ? Ayant pris le pseudonyme d’un grand auteur de thrillers judiciaires (dont l’inclassable «Rogue Lawyer»), notre correspondant a déjà épinglé de fort belle manière Roshi Bhadain et l’«Attorney General» à son tableau de chasse. Qui sera le prochain sujet de son analyse incisive, qui séduit un grand nombre ?

Émotion de Cavada

Dans l’assistance réunie lors de la conférence de Jean-Marie Cavada, il y avait une petite dame dont les yeux brillaient. Cavada est venu la saluer avant de commencer à parler. «T’as pas changé !», lui a soufflé Cavada. Renseignement pris : elle était la baby-sitter des enfants de Cavada alors qu’elle étudiait à Paris.

Rapprochement Boolell-Bérenger ?

Alors que Paul Bérenger a choisi de couper tout contact avec le leader des travaillistes, Arvin Boolell, lui, maintiendrait de bonnes relations avec le MMM. Boolell aurait récemment félicité Bérenger pour des amendements apportés au poste de président de la République en… 2003. Chez les rouges, on dit constater que Boolell, remis de sa maladie, donne l’impression de ne plus vouloir se courber face à Navin Ramgoolam, soutenu par une vieille garde qui le couvre d’éloges matin, midi et soir. Alors que Boolell, lui, garde son indépendance d’esprit, contrairement à beaucoup d’autres au sein du Square Guy Rozemont.

Quand l’ICTA dérape !

K. J., membre du conseil d’administration de l’ICTA, organisme censé être de régulation, s’est permis de traiter un des journalistes de «l’express» de «cochon» ! Il voulait ainsi montrer sa condamnation de l’article de notre journaliste qui évoquait la présence de Pravind Jugnauth à Grand-Bassin. Ce membre de l’ICTA donne le mauvais exemple et il aura à assumer les conséquences de ce dérapage qui a laissé plus d’un pantois, y compris au sein du Sun Trust. Ce sont de tels individus qui finiraient par couler le nouveau PM, laisse-t-on entendre.

Ramano out !

C’est ce qu’aura décidé la direction du MMM après avoir écouté les militants du no 18 qui ne soutiennent plus Kavi Ramano. En revanche, une certaine nostalgie entourerait toujours la réunification de la famille militante, avec au premier plan Alan Ganoo, qui fait pratiquement cavalier seul désormais. En revanche, celui qui a été définitivement rayé à vie dans le cœur des mauves s’appelle Ivan Collendavelloo. Au no 19, les militants l’attendent de pied ferme pour lui balancer ses quatre vérités...

Jaloux de leur Navin

Deux anciens ministres et un ex-président d’un corps parapublic suivent Navin Ramgoolam comme leur ombre. Si, d’aventure, un nouveau membre essaie de se rapprocher physiquement du leader du PTr, ils organisent une stratégie pour l’éloigner. Ils pensent qu’en agissant ainsi, ils donnent l’impression d’être au sein de la garde rapprochée du leader des rouges. S’en suit alors une scène digne d’une cour d’école, tantôt avec étonnement tantôt avec le sourire.

Les visites de Pravind, ça paie

Le dernier déplacement en date du Premier ministre est celui à la piscine Serge Alfred, à Beau-Bassin. Cette visite de Pravind Jugnauth a occasionné un léger relooking des infrastructures de la piscine. À titre d’exemple, les accessoires des douches, du côté des garçons, cassés par des actes de vandalisme, ont été remplacés pour le grand bonheur des habitués des lieux.

Incompréhension

Certains membres du comité ministériel sur la réforme électorale seraient dans l’incompréhension. Ils disent ne pas comprendre pourquoi SAJ préside ce comité et surtout ne pas savoir ce qu’il a en tête. Le comité se réunira probablement après le 12 mars et la priorité est d’avoir une prise de position d’ici le 22 juin.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires