L’omniprésence de Pravind Jugnauth à Grand-Bassin fait sourciller

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth à Grand-Bassin, mardi 21 février, dans le cadre de la fête Maha Shivaratree.

Pravind Jugnauth à Grand-Bassin, mardi 21 février, dans le cadre de la fête Maha Shivaratree.

Trois visites à Grand-Bassin en une semaine. Lundi 20 février et mardi 21 février, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a répondu présent aux invitations de la Hindu Maha Sabha et de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF) pour les cérémonies d’ouverture officielle de la fête Maha Shivaratree. Jeudi 23 février, il devrait y être une nouvelle fois sur l’invitation de la Hindu House et du Human Service Trust.

Si cela fait des heureux parmi les organisations socioculturelles, une question se pose : pourquoi y a-t-il autant de cérémonies d’ouverture officielle alors que dans le passé, un Premier ministre n’était sollicité qu’une seule fois ?

Le vice-président de la MSDTF, Vinod Mittoo, soutient que Pravind Jugnauth répond favorablement aux invitations des organisations socioculturelles parce qu’il est le président de la Task Force sur les fêtes religieuses. Virendra Ramdhun, de la Hindu House, avance, lui, que c’est tant mieux qu’un chef du gouvernement soit autant présent au Ganga Talao. Quant à Premchand Boojhawon, du Human Service Trust, il se dit heureux que Pravind Jugnauth ait accepté de partager un repas, jeudi soir, avec des membres de son association après une visite à la Hindu House.

Dans le passé, le Premier ministre, que ce soit Navin Ramgoolam ou sir Anerood Jugnauth, n’était présent qu’une fois, soit pour l’ouverture de la cérémonie officielle organisée par la MSDTF. Cérémonie diffusée en direct par la Mauritius Broadcasting Corporation. Comment se fait-il qu’il y ait cette fois-ci deux cérémonies d’ouverture pour une même fête ?

À cette question, la cellule de communication du bureau du Premier ministre (PMO) répond qu’elle ne fait qu’informer la presse des déplacements officiels du chef du gouvernement. «Ce sont les organisations socioculturelles qui décident entre elles de la cérémonie officielle», dit-on au PMO.

À savoir que l’alliance Lepep avait soutenu, lors de la campagne électorale, qu’il fallait dépolitiser les fêtes religieuses. Après sa prise de pouvoir, sir Anerood Jugnauth avait pris l’engagement au Parlement que lui, ou tout autre membre de son gouvernement, ne prendra pas la parole lors d’une fête religieuse.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires