Barcelone: Piqué réclame «l'unité» et «soutient à mort» son entraîneur

Avec le soutien de
Dimanche, les Blaugranas ont arraché sous les sifflets de leur public une victoire très laborieuse à domicile contre Leganes (2-1), cinq jours après avoir été humiliés à Paris par le PSG (4-0) en 8e de finale.

Dimanche, les Blaugranas ont arraché sous les sifflets de leur public une victoire très laborieuse à domicile contre Leganes (2-1), cinq jours après avoir été humiliés à Paris par le PSG (4-0) en 8e de finale.

«Tous les joueurs soutiennent à mort Luis Enriqué», a assuré lundi Gerard Piqué, le défenseur d'une équipe de Barcelone actuellement en difficulté, avant d'appeler à «l'unité» autour du club catalan.

«Tous les joueurs soutiennent à mort Luis Enriqué, a déclaré lors d'une opération promotionnelle l'Espagnol à l'attention de son entraîneur. Quand il est arrivé, c'était un peu la merde et on a fait le triplé. Quand les culé(les supporteurs barcelonais, ndlr) viennent au Camp Nou, nous leur demandons de nous aider».

Dimanche, les Blaugranas ont arraché sous les sifflets de leur public une victoire très laborieuse à domicile contre Leganes (2-1), cinq jours après avoir été humiliés à Paris par le PSG (4-0) en 8e de finale aller de la Ligue des champions, ce qui a placé un peu plus leur entraîneur dans une posture inconfortable.

«Je vous donne ma parole que nous faisons tout notre possible pour renverser cette situation, nous devons continuer de croire que cette équipe à encore beaucoup à donner au FC Barcelone. Je veux dire aux Catalans de venir au stade parce que s'ils restent à la maison et que l'on perd le 8e retour (le 8 mars, ndlr), alors oui ils se seront trompés», a-t-il poursuivi.

«C'est vrai qu'on tient mal le ballon, qu'on est méconnaissables mais avant on avait des joueurs qui perdaient rarement la balle. Là, on n'arrive pas à combiner ensemble au milieu. Si on continuait à jouer comme lors des six dernières années, les adversaires finissent par comprendre. Il faut évoluer. Parfois on a la formule, parfois cela nous coûte cher mais on a toujours envie d'avoir la possession de balle», a toutefois reconnu l'un des leaders du vestiaire catalan.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires