Johnson Roussety et Nicholas Von Mally acceptent la défaite

Johnson Roussety et Nicholas Von Mally ont tous deux animé un point de presse ce vendredi 17 février.

Johnson Roussety et Nicholas Von Mally ont tous deux animé un point de presse ce vendredi 17 février.

Le leader de l’Organisation du peuple de Rodrigues, Serge Clair, prêtera serment comme chef commissaire samedi 18 février. Cela, lors d’une cérémonie qui se tiendra à côté du monument de l’Autonomie à 16 heures, samedi 18 février à Malabar. Quant aux deux leaders des partis vaincus, Johnson Roussety et Nicholas Von Mally, ils ne sont pas remplis d’amertume. Leaders du Front patriotique rodriguais (FPR) et Mouvement rodriguais (MR) respectivement, ils acceptent tous deux la défaite, assumant pleinement les responsabilités. Face à la presse ce vendredi 17 février, ils ont fait leur bilan, promettant de revenir plus forts que jamais.

Johnson Roussety a concédé la défaite mais n’abandonne pas pour autant. «En 2022, nous serons là», a martelé le leader du FRP face à la presse ce vendredi 17 février. Il a expliqué qu’il se rendra en Australie dans trois mois pour des études de droit. Ce, pendant deux ans.

«Rien ne va changer même si le leader n’est pas là car ce sera la continuité. Mais il reviendra. Je serai chef de file et l’on va manz ar li ziska Roussety revini», a pour sa part confié Lordana Meunier, qui sera chef de file du parti en attendant le retour du leader.

Selon nos recoupements d’information, vendredi 17 février, ce dernier avait également soumis sa démission en tant que leader du FPR. Ce, parce qu’il n’a pas été élu dans la région n° 5 (Port-Mathurin). Démission qu’ont refusée les activistes et délégués du parti. Ce qui poussera Johnson Roussety à dire que «la lutte continue. Je compte reconquérir mon électorat. L’OPR ne fera pas long feu».

Agir en chiens de garde

Nicholas Von Mally, lui, va œuvrer «pour une opposition constructive». C’est ce que le leader du MR a indiqué face à la presse vendredi 17 février. Faisant son bilan après ces élections, il a soutenu qu’il «assume l’entière responsabilité de la défaite de son parti».

Désormais, a ajouté le leader du MR, «nous allons agir en chiens de garde. Nous ne ferons aucun cadeau à l’OPR».

Analysant la campagne du MR, Nicholas Von Mally a concédé que probablement, son parti n’a «pas su passer son message comme il le fallait». Mais, pour lui, ils ne se battaient pas à armes égales. Et d’alléguer que «pour la première fois, autant d’argent finn fané dans éleksion». Ce qui lui fait dire que «nou pa ti éna mwayen pou gagn sa éleksion-la». Lueur d’espoir cependant : comparé aux dernières élections, «nou finn ogmant nou poursantaz vot».

Concernant la proportionnelle, il se dit étonné par la réaction de Serge Clair. «Il n’a pas été d’accord avec cette loi qu’il a lui-même approuvée. Il ne peut blâmer quiconque si ce n’est lui-même.»

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires