C1-PSG: «Une erreur contre une équipe» comme Barcelone «et tu es mort!»

Avec le soutien de
L'ailier brésilien du Paris SG Lucas

L'ailier brésilien du Paris SG Lucas

«Si tu fais une erreur contre une équipe» comme Barcelone, «tu es mort!», a exposé dans un entretien à l'AFP l'ailier brésilien du Paris SG Lucas, qui défiera son compatriote Neymar en 8e de finale de Ligue des champions, mardi (20h45) au Parc des Princes, puis le 8 mars en Catalogne.

Question: Le match contre Barcelone est attendu par tout le monde, c'est aussi le cas dans le vestiaire?

Réponse: Bien sûr. C'est un match spécial, différent, je pense que chaque joueur, chaque personne qui aime le foot a envie de jouer un match comme ça, de jouer en Ligue des champions contre Barcelone, contre Messi... C'est un rêve, c'est magnifique! Et puis il y a aussi ce rêve, cette ambition de gagner la Champions League, c'est pour ça que c'est un match très bon à jouer, ça va être très chaud!

Q: Ce rêve de victoire en Ligue des champions paraît inatteignable cette saison avec Barcelone en face. C'est possible de les battre?

R: Oui, je crois, même avec le respect qu'on a pour le Barça. Pour moi, c'est la meilleure équipe du monde, mais il n'y a pas d'équipe invincible. Je pense que nous aussi nous sommes très forts, ça fait quatre, cinq ans qu'on gagne beaucoup de respect sur la scène européenne... Ce sera important d'avoir les supporters à nos côtés, d'avoir une ambiance très chaude, les supporters qui chantent, ça nous aide beaucoup.

Q: Comment les battre? En Coupe du Roi, l'Atletico Madrid a beaucoup perturbé leur organisation en les pressant très haut, c'est quelque chose que le PSG peut reproduire?

R: Il faut voir les points faibles de Barcelone, on va voir avec les vidéos que le coach va nous montrer, et après il faut essayer d'utiliser ça... Mais je ne vais pas dire la stratégie! Je sais qu'il ne faut pas faire d'erreur contre le Barça, si tu fais une erreur contre une équipe comme ça, tu es mort. Et après il faut profiter des occasions qu'on va avoir, parce qu'on va en avoir. Il faut faire un match presque parfait.

Q: Vous allez retrouver votre compatriote Neymar, qui a été critiqué cette saison en Espagne.

R: Marqui et Thiago Silva le connaissent très bien, ils ont beaucoup joué avec lui en sélection. C'est un joueur incroyable, qui sera difficile à arrêter. Au niveau des statistiques, il est moins bon cette saison, mais pour moi le foot ce ne sont pas que les statistiques. Tu peux faire un grand match, sans marquer de but ou faire une passe décisive. Faire 90 minutes avec un bon effort défensif, beaucoup d'actions qui finissent par un but, c'est bon. Neymar, même si il marque moins de buts, c'est toujours Neymar.

Q: Vous par contre, vous n'avez jamais marqué autant de buts au PSG (14 toutes compétitions confondues, ndlr), comment expliquez-vous cette réussite?

R: Je gagne chaque saison de l'expérience, je gagne aussi chaque saison la confiance de mes coéquipiers... Cette confiance m'aide beaucoup, c'est très important dans le foot. Quand tu as du temps de jeu, que tu joues à chaque match, ça te donne beaucoup de confiance. Je pense que c'est pour ça aussi que je suis bien.

Q: Votre entraîneur Unai Emery joue-t-il un rôle dans cette évolution?

R: Quand il est arrivé, il m'a parlé, chaque fois il essaie de me parler, de me dire ce qu'il veut... Il travaille beaucoup, met beaucoup d'intensité et ne laisse pas les joueurs se relâcher. Je cherche toujours à m'améliorer, à apprendre, j'essaie d'être plus efficace. Je travaille chaque jour pour améliorer quelque chose, une passe, un dribble, être plus tranquille pour finir les actions...

Q: Pensez-vous rester à Paris jusqu'à la fin de votre contrat, en 2019?

R: J'espère. C'est mon objectif, je me sens très bien ici, j'aime la ville, le club, les supporters. C'est une expérience magnifique de vivre ici. J'aime bien aller sur les Champs Elysées, au Trocadéro, manger dans un bon restaurant... Mais aussi rester chez moi. J'espère rester ici beaucoup, beaucoup de temps.

Q: Pourquoi le PSG a-t-il de bien meilleurs résultats en janvier qu'en décembre?

R: L'année dernière, c'était plus difficile. Je pense que la petite coupure, les vacances, ça a fait du bien, pour relâcher un peu, oublier les problèmes, se reposer. On est revenu très fort et on est bien cette année. Je crois qu'on reste fort, qu'on va arriver à la fin de la saison en gagnant des titres. Il ne faut rien lâcher et c'est normal qu'il y ait quelques problèmes.

Q: On a parfois l'impression que le PSG a du mal à imposer son jeu, qu'il est mal organisé. Depuis le terrain, c'est aussi votre ressenti?

R: On doit encore améliorer l'organisation. Des fois, on fait un grand match, très organisé, et l'autre fois on est désorganisé. Mais petit à petit, on progresse. C'est difficile aussi quand on change de coach, il faut prendre un peu de temps pour faire ce que le coach aime, appliquer sa philosophie, c'est normal. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires