2ième République : compromis entre Bérenger et Ramgoolam sur les pouvoirs présidentiels

Avec le soutien de

Paul Bérenger a expliqué à ses principaux lieutenants qu’il est arrivé à un accord avec Navin Ramgoolam sur le partage des pouvoirs entre le président et le Premier ministre dans le cadre d’une deuxième République. Reste maintenant à définir le bon timing pour des élections anticipées.

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a été très clair lors de la dernière réunion du bureau politique mauve lundi dernier. Les négociations avec le Premier ministre et leader du Parti travailliste (PTr) sur la question de deuxième République ont déjà abouti à un compromis. Il a expliqué les détails de cet accord aux membres de l’instance dirigeante de son parti.

Ce sont surtout les modalités du partage de pouvoir entre le chef du gouvernement et le chef de l’Etat qui ont retenu l’attention de l’exécutif mauve. Paul Bérenger a fait comprendre que les deux leaders ont fait des concessions à ce niveau.

Ainsi, le pouvoir de dissolution de l’Assemblée nationale reviendra au président de la République sans pour autant diminuer la préséance du Premier ministre sur la conduite des affaires du Parlement.

Le président de République devrait également être doté de pouvoirs de nomination à la tête de toutes les institutions indépendantes de l’Etat, dont l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), l’Independent Broadcasting Corporation (IBA), l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA) et la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Toutefois, ce pouvoir ne sera pas étendu à tous les corps para-étatiques et autres corporations publiques.

Le président de la République sera aussi en mesure de présider le Conseil des ministres sur des sujets spécifiques, qui restent à être définis. Mais la présidence du Cabinet restera, en temps normal, sous l’autorité du Premier ministre, qui devra répondre au Parlement de l’action gouvernementale.

Des changements sont également à prévoir en ce qui concerne la durée du mandat du président de la République qui devrait être étendu à sept ans. Il ne devrait pas, cependant, y avoir de changement sur les procédures de l’élection du président qui se fera à l’Assemblée nationale sur proposition du Premier ministre.

S’agissant de la réforme électorale, un accord a été trouvé sur la question du Best Loser System, selon les dires de Paul Bérenger. C’est la proposition de ce dernier qui, semble-t-il, a été retenue. La Commission électorale sera appelée à nommer quatre députés correctifs au lieu des huit actuellement éligibles. Le critère de l’appartenance ethnique sera donc le seul critère retenu. Avec l’élection de 20 députés sur la base de la représentation proportionnelle, avec un seuil d’éligibilité de 7,5 %, la question de rééquilibrage du nombre de députés des partis politiques ne devrait plus se poser.

Là où les divergences restent entières entre Paul Bérenger et Navin Ramgoolam, c’est le timing pour d’éventuelles élections anticipées. Si Paul Bérenger souhaite que les électeurs soient rappelés aux urnes après le vote au Parlement de la réforme électorale, Navin Ramgoolam insiste pour que ce scénario soit inversé avec la conclusion d’une alliance mauve-rouge au préalable.

Après l’exposé détaillé de Paul Bérenger face à son Bureau politique, des interrogations ont été soulevées par certains dirigeants du MMM. Surtout sur les garanties que le leader du PTr respectera « cette fois-ci » sa parole. C’est à quoi le leader mauve a répondu avec assurance que l’alliance entre le MMM et PTr se concrétisera dans les meilleurs délais et a annoncé des développements politiques dans les prochains jours.

Paul Bérenger estime que les choses devraient être finalisées d’ici à deux semaines. D’où la mise au placard temporaire de l’alliance MSM-MMM. Mais la séparation entre les deux alliés de l’opposition pourrait intervenir plus tôt que prévue. Le bureau politique orange se prononcera sur l’avenir de cette alliance dès cette après-midi, au Sun Trust.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires