Échiquier politique: l’opposition en ordre dispersé…

Avec le soutien de
Xavier-Luc Duval et Roshi Bhadain se partageront les questions pendant la tranche de la Private Notice Question, à la rentrée parlementaire.

  Xavier-Luc Duval et Roshi Bhadain se partageront les questions pendant la tranche de la Private Notice Question, à la rentrée parlementaire.  

Les partis de l’opposition se trompent-ils de cible ? En tout cas, ils sont divisés et se tirent dans les pattes… Le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), Xavier-Luc Duval, et son ancien collègue Roshi Bhadain ont été très clairs. Ils se partageront les questions pendant la tranche de la Private Notice Question et le fondateur du Reform Party prendra place à côté de Xavier-Luc Duval, au premier rang.

Pour sa part, l’ancien leader de l’opposition n’a pas manqué de fustiger les deux nouveaux venus dans l’opposition. «Duval panique. Il a été chercher du secours auprès de Bhadain. Ce sont des clowns parlementaires», a trouvé Paul Bérenger à sa conférence de presse, samedi.

La réplique ne s’est pas fait attendre. Rencontrant la presse vendredi 10 février, le leader du PMSD a accusé Paul Bérenger de vouloir faire alliance avec le Mouvement socialiste militant (MSM) de Pravind Jugnauth. «Le MMM a boycotté la manifestation pacifique de l’opposition sans donner de raisons valables. Il refuse de contester la passation de pouvoir en Cour suprême. Il ne veut pas d’un front bench de l’opposition uni au Parlement. Et toutes ses critiques sont dirigées contre l’opposition», a-t-il ajouté.

Le courant ne passe pas

Du côté des parlementaires travaillistes, c’est plutôt avec Roshi Bhadain que le courant ne passe pas. Le député rouge Ezra Jhuboo l’a bien montré dans un entretien accordé à l’express-dimanche. «Parti Pepsi, non merci. La ‘bulle Bhadain’ va faire pschiit. Je ne lui donne pas six mois.» Cette réaction est probablement due à une crainte d’une possible alliance entre le Reform Party et le PMSD.

En revanche, Navin Ramgoolam, le leader du Parti travailliste, a participé à la même marche que Xavier-Luc Duval pour protester contre l’accession de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre.

Dans toute l’histoire, le Mouvement patriotique d’Alan Ganoo et les députés indépendants Kavi Ramano et Danielle Selvon étaient demeurés plutôt discrets. Mais sollicité par l’express, Kavi Ramano trouve qu’«il est important que l’opposition ne se trompe pas de cible. Nous progressons en ce moment en ordre dispersé».

Si Danielle Selvon et Alan Ganoo sont demeurés injoignables vendredi, un cadre du Mouvement patriotique s’est interrogé: «Comment se fait-il que l’opposition soit cristallisée autour de deux personnes qui hier étaient au gouvernement et sont aujourd’hui responsables de la situation actuelle ?»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires