[Audio] Allocations pour les inondations: «Kifer enn parti dimoun gagné ek enn parti non?»

Avec le soutien de
Des habitants de Cité-La-Cure se sont massés au poste de police d’Abercrombie, vendredi 10 février.

Des habitants de cité La-Cure se sont massés devant le poste de police d’Abercrombie, vendredi 10 février.

«Hier noun vini, dir nou conzé piblik pa pu kapav pay nou. Zordi letan nou vini dir pann gagn lord pu pay nou. Zis la moitié dimoun kinn gagn kass, enn parti non. Nou pa dakor…» Des habitants de cité La-Cure et de Tranquebar, victimes des inondations, dénoncent une politique de deux poids, deux mesures en ce qui concerne l’allocation des bons d’argent. Ils se sont, une nouvelle fois, rendus devant les postes de police d’Abercrombie et de Pope-Hennessy, vendredi 10 février.

«Nou anvi koné kouma enn parti dimoun inn gagné alor ki nou non. Nou osi nou victim. Depi set er nou la pé atann», explique Jennyfer Guillaume, une habitante de cité La-Cure. Les habitants de Tranquebar disent, eux aussi, se retrouver dans la même situation. «Mo ti vini mercredi lapolis dir moi rétourn lakaz revini vendredi. Zordi zot dir ki zis 15 dimoun ki pu gagn kass», confie Etienne Marcelin qui habite Tranquebar.

Les victimes ne comptent, toutefois, pas s’avouer vaincues. Elles réclament une rencontre avec le ministre de la Sécurité sociale, Etienne Sinatambou, afin qu’il régularise leur situation.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x