Hommage à Marie-Michèle Perrine: quand la voix s’éteint

Avec le soutien de
La première scène de Marie-Michèle Perrine a été le concert Boum Mizikal en 1991, organisé par l’agence Immedia.

La première scène de Marie-Michèle Perrine a été le concert Boum Mizikal en 1991, organisé par l’agence Immedia.

Marie-Michèle Perrine, celle qui a prêté sa voix en tant que choriste à de nombreux groupes et chanteurs, s’en est allée mardi matin à l’âge de 42 ans. Ses funérailles se sont tenues mercredi matin à Ste-Odile, Camp Levieux. Ras Natty Baby, celui qui lui a fait une place sur scène, évoque la choriste disparue.

«'Femme de fer', c’est ainsi qu’on surnommait Marie-Michèle dans le groupe Natty Rebels. Elle était frêle d’apparence et pouvait être timide avec ceux qui ne la connaissaient pas mais elle avait une force de caractère exceptionnelle. Elle ne se laissait jamais faire et gare à celui qui osait marcher sur ses platebandes», raconte Ras Natty Baby. Ce dernier, outre d’être son mentor musical, était parenté à elle, «le grand-père de Marie-Michèle et mon papa sont frères.»

Ras Natty Baby, celui qui lui a fait une place sur scène, évoque la choriste disparue.

C’est après la sortie de l’album Nouvel Vision, qui devient vite populaire, que Ras Natty Baby a fait appel à Marie-Michèle Perrine. «À cette époque, il n’y avait pas de choriste et j’ai pensé qu’il manquait une voix féminine au seggae. Et, comme je voulais de jeunes talents, je me suis tourné vers Marie-Michèle et sa sœur Marie Hélène. Elles avaient 17 et 16 ans respectivement. Elles faisaient alors partie de la chorale de leur quartier. J’ai parlé à leur mère et celle-ci a accepté.» Marie-Michèle Perrine était une chanteuse appliquée. «Je lui ai montré comment se tenir sur scène et avoir l’harmonie de la voix.»

La première scène de Marie-Michèle Perrine a été le concert Boum Mizikal en 1991, organisé par l’agence Immedia. «Elle a eu de la chance. Dès ses débuts, elle a connu un grand plateau.»

Après ce concert, Ras Natty Baby sort l’album Trinité et Marie-Michèle Perrine y pose sa voix. C’était le début d’une carrière qui a duré plus de 25 ans. «Marie Michèle a participé à sept de mes albums. Nous sommes souvent allés en tournée à la Réunion, Rodrigues et Madagascar.»

Devenue une choriste très demandée, Marie-Michèle Perrine a accompagné bon nombre d’artistes dont les groupes Ottentik Street Brothers et Natir, ainsi que le chanteur Tian Corentin, entre autres. «Mais quand j’avais besoin d’elle, elle répondait toujours présent. Elle a participé à tous mes concerts organisés à Maurice», fait ressortir Ras Natty Baby.

Plus qu’une choriste, c’est une confidente que perd le chanteur. «Elle venait souvent me voir. Elle se préparait un thé, boisson qu’elle aimait beaucoup, et on se faisait des confidences.» Toujours à l’écoute, Marie-Michèle Perrine n’hésitait jamais à dire à Ras Natty Baby ce qu’elle pensait. «Nous étions très complices. Elle était malheureuse en amour. Elle me racontait souvent  ses déceptions.»

Cela fait plus de cinq ans que Marie-Michèle Perrine livrait bataille contre le cancer «mé zamé linn montré ki li malad. Elle pensait qu’elle allait vaincre la maladie», explique Ras Natty Baby. Mais le cancer a eu raison de cette «femme de fer. J’allais la voir quasiment tous les jours ces derniers temps. Dimanche, elle a pris ma main et m’a regardé dans les yeux. Je savais qu’elle me disait aurevoir.» 

Pour garder intacte la mémoire de cette «doyenne des choristes», comme Ras Natty Baby aime l’appeler, il compte faire un album avec des reprises interprétées par la chanteuse en live à la Réunion.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x