Bobby Hurreeram: «La mentalité ‘faire tam-tam’ est révolue»

Avec le soutien de
Le nouveau Parliamentary Private Secretary.

Le nouveau Parliamentary Private Secretary.

Vous êtes le nouveau Parliamentary Private Secretary (PPS) pour les circonscriptions n° 12 (Mahébourg-Plaine-Magnien) et n° 14 (Savanne-Rivière-Noire). Quel constat faites-vous de la situation sur le terrain ?

J’ai déjà effectué un état des lieux dans ces deux circonscriptions. Je connais bien le n° 12 car j’en suis l’un des députés. Le n° 14 est vaste, il y aura beaucoup à faire. L’ex-PPS Thierry Henry a quitté le gouvernement en décembre, alors que c’était le moment où il fallait faire savoir au gouvernement quelles sont les priorités en prélude à la préparation du prochain Budget.

J’aurai une rencontre ce mardi avec les ingénieurs ainsi que les officiers de la Road Development Authority et des conseils de district pour mettre au point les stratégies appropriées pour développer ces deux circonscriptions. Nous allons nous assurer qu’il n’y ait pas de doublon entre les projets des collectivités locales et ceux du gouvernement central.

Dans quel état d’esprit êtes-vous alors que vous devez vous occuper de deux circonscriptions ?

Je suis bosseur de nature. Le Premier ministre m’a fait confiance parce que je suis une personne capable d’apporter de bons résultats. Je suis déjà en contact permanent avec les habitants de la circonscription n° 14. On m’a parlé de la nécessité de construire un pont à Chamarel pour lutter contre les inondations. Et beaucoup de projets sous la responsabilité de l’ancien PPS du PMSD, Thierry Henry, n’ont pas été réalisés au n° 12. Je vais devoir débloquer la situation.

Justement, que pensez-vous du départ du PMSD du gouvernement ?

Je pense qu’il a utilisé un prétexte pour quitter le gouvernement, pour ensuite donner une plateforme à Navin Ramgoolam afin qu’il puisse s’exprimer. Le PMSD a senti qu’avec Pravind Jugnauth comme Premier ministre, la mentalité «faire tam-tam» serait révolue. Pravind Jugnauth aime que le travail se fasse. Sir Anerood Jugnauth déteste également la mentalité «faire tam-tam».

Quel sera votre style en tant que PPS ?

Je serai un PPS de proximité. Je m’assurerai que le développement se fasse non seulement dans les villes mais aussi dans les villages. Je m’intéresserai aux laissés-pour-compte. Nous allons combattre la pauvreté. Les  gens doivent également savoir qu’ils peuvent se tourner vers le Citizens Advice Bureau (CAB) quand ils ont des problèmes, et pas seulement vers la radio. Le CAB a la capacité de les régler.

Zouberr Joomaye et Joe Lesjongard ont annoncé leur intention de rejoindre le Mouvement socialiste militant. Qu’en pensez-vous ?

Le parti a toujours été ouvert à ceux qui veulent donner un coup de main afin de faire avancer le pays ; mais pas à ceux qui n’ont en tête que leurs intérêts personnels.

Vous posiez peu de questions à l’Assemblée nationale…

En tant que Deputy Chairman of Committees, il fallait que je garde une certaine neutralité au Parlement. Et puis, comme député du gouvernement, il est facile pour moi de m’adresser aux ministres pour régler les problèmes des gens. Je préfère cette méthode plutôt que de faire un show à l’Assemblée. Mais il ne faut pas oublier que je suis intervenu sur le Budget.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires