Cuisine royale du cambodge: voyage au cœur des saveurs khmères

Le chef  thaïlandais Samreth, qui nous vient du Cambodge.

Le chef  thaïlandais Samreth, qui nous vient du Cambodge.

Quand on parle du Cambodge, une foule d’images nous viennent en tête. Elles vont des rizières à perte de vue à celles plus atroces de la guerre. Mais c’est l’histoire de ce pays qui retient l’attention. Autrefois vaste empire, le royaume khmer, devenu aujourd’hui le Cambodge, a influencé l’ensemble de la région du Sud-est asiatique. Ce n’est ainsi pas sans raison que des ressemblances se dessinent entre la cuisine thaïlandaise et cambodgienne. La cuisine thaïlandaise est en fait dérivée de celle du Cambodge et non l’inverse.

Contrairement aux autres contrées asiatiques dont la cuisine s’est très vite répandue à travers le monde, les menus cambodgiens restent à être découverts. Le chef  thaïlandais Samreth, qui nous vient du Cambodge, vous invite donc chaque vendredi à la dégustation de la cuisine royale khmère à l’hôtel Outrigger Mauritius  Beach Resort.

Durant l’empire Khmer, les recettes de mets de la cuisine royale étaient transmises de chef en chef officiant au palais. Mais lors du régime Khmer rouge, lesdites recettes ont été précieusement cachées. Ce n’est qu’une fois la paix retrouvée que ces menus servis uniquement au palais royal du Cambodge ont refait surface. Cuisine gastronomique, elle se veut raffinée et savoureuse. Si nous sommes habitués à la cuisine asiatique, il est bon de savoir que la cuisine cambodgienne se distingue par l’utilisation d’herbes aromatiques et de condiments tels que le kroeung, une pâte composée d’échalote et de citronnelle, entre autres.

La cuisine royale khmère se veut raffinée  et savoureuse. 

«Dans la cuisine khmère, nous utilisons de petites quantités d’ingrédients. Tout l’art réside dans le mariage des herbes et des épices», explique le chef Samreth, avant d’ajouter «dans cette cuisine nous utilisons beaucoup de riz, de poissons, de crustacés et d’ail. Le riz est quasiment sacré dans la culture khmère tandis que le poisson et les crustacés proviennent des rivières Mekong et Tonlé Sap. Tous les mets sont concoctés d’après les guides bouddhistes». Aussi préparez-vous à découvrir des textures intrigantes, de multiples saveurs et des arômes complexes.

La cuisine royale khmère est copieuse, elle se compose ainsi traditionnellement d’une soupe, d’une salade, d’un plat de poisson, d’un plat de viande, de légumes et de riz. Plusieurs sauces et condiments accompagnent le repas pour un supplément de saveurs. C’est au choix du convive de découvrir ces sauces épicées.

Les desserts sont essentiellement conçus à base de fruits frais et de noix de coco. «Les souverains aimaient également consommer un riz frais concocté la vieille et laissé à l’air du palais pour que la rosée s’y imprègne. On y ajoutait ensuite du parfum de jasmin. Cette cuisine est très saine et naturelle. Les techniques de cuisson font que tous les ingrédients gardent leur fraîcheur, leurs couleurs et leurs saveurs», fait ressortir le chef. Tous les plats principaux sont disposés habituellement au milieu de la table et chacun est invité à se servir.

La cuisine royale khmère se veut raffinée  et savoureuse. 

Chaque vendredi, le chef Samreth vous propose un menu de dix plats. Vous pouvez ainsi déguster, entre autres, le crabe épicé, le canard vapeur mariné aux herbes khmères, la langouste cuite à la vapeur au lait de coco et aux épices, le médaillon de porc à l’ananas et aux épinards sautés, la soupe aux fruits de mer épicée et aigre-douce au curcuma et gingembre ou encore le bœuf au poivre frit au wok avec une sauce au sel, poivre et citron. «Vous vivrez une expérience culinaire sensationnelle et très évocatrice de ce qui était proposé à la cour royale du Cambodge. Enjoy the flavours !» souligne  le chef Samreth.

Si, pour l’instant, le menu est le même le vendredi, il sera ensuite modifié.  Bonne découverte.

Infos pratiques

Les clients de l’hôtel ou ceux qui ne sont pas de l’établissement peuvent profiter du menu de cuisine royale khmère préparé par le chef Samreth tous les vendredis à partir de 19 heures au restaurant «The Plantation Club» de l’«Outrigger». Une bière blonde artisanale de la brasserie mauricienne «Flying Dodo» est incluse dans ce menu de dix plats et servie en début de repas. Tarif du menu pour les visiteurs : Rs 3 200 par personne (pour les clients séjournant à l’hôtel, une remise de Rs 1 500 par personne est appliquée sur ce menu). Renseignements au tel : 623 50 10.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires