Joe Lesjongard: «Mo retourn lakaz mama, kot MSM»

Avec le soutien de
Joe Lesjongard, député indépendant, a annoncé son retour au MSM lors d’une conférence de presse à l’hôtel Le Saint Georges à Port-Louis ce lundi 30 janvier.

Joe Lesjongard, député indépendant, a annoncé son retour au MSM lors d’une conférence de presse à l’hôtel Le Saint George, à Port-Louis, ce lundi 30 janvier.

Joe Lesjongard annonce son grand retour au Mouvement socialiste militant (MSM), là où il a commencé sa carrière politique. L’ancien du Mouvement militant mauricien (MMM) et du Mouvement patriotique (MP) l’a indiqué, ce lundi 30 janvier,, durant une conférence de presse à l’hôtel Le Saint George, à Port-Louis, ce lundi 30 janvier.

Le député indépendant se dit prêt à apporter son soutien au nouveau chef du gouvernement, Pravind Jugnauth. Il fait ressortir que ce sont les derniers évènements politiques qui l’ont poussé à prendre cette décision «mûrement réfléchie». Il assumera sa décision car ce sont «l’intérêt et le bien du pays» qui comptent le plus.

Son «expérience»

Joe Lesjongard lance un appel aux patriotes de le soutenir. Il estime qu’il a le potentiel et l’expérience requis pour aider le nouveau Premier ministre et le gouvernement en vue de «faire avancer le pays». Il admet qu’une dure tâche l’attend mais il peut relever ce défi, selon lui.

L’ancien président du MSM et ancien secrétaire général du MP soutient que c’est bien la dernière fois qu’il change de parti politique. «La boucle est bouclée… Mo pé retourn lakaz mama.»

Des politiciens qui ne sont pas des «roder bout»

Le député du n°14 (Savanne-Rivière-Noire) trouve qu’il existe toujours des politiciens qui ne sont pas des «roder bout». Il avance qu’il n’acceptera aucun poste qui lui sera proposé au sein de ce nouveau gouvernement.

Il n’a pas manqué l’occasion de critiquer Xavier-Luc Duval. A cause de ce dernier, juge Joe Lesjongard, l’opposition a perdu sa crédibilité. Le chef du Parti mauricien social-démocrate s’est trop précipité pour s’adjuger le fauteuil de leader de l’opposition, clame le député indépendant.

Quid du «deal papa-piti» ? «Family party papa piti enn pake ena et pu contiye ena, répond-il. Pa pu kpav empes sa.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires