Politique: au final la marche pacifique de l’opposition sera bleue et rouge

Avec le soutien de
La marche de l’opposition ce vendredi vise à dénoncer la passation de pouvoir entre père et fils Jugnauth lundi dernier.

La marche de l’opposition, ce vendredi, vise à dénoncer la passation de pouvoir entre père et fils Jugnauth, lundi dernier.

«À cause de l’arrogance et de l’attitude de Navin Ramgoolam.» C’est la raison pour laquelle le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, ne participera pas à la manifestation pacifique cet après-midi, vendredi 27 janvier. Pourtant, lundi, tous les membres de l’opposition parlementaire s’étaient mis d’accord sur cette manifestation pour protester contre la passation de pouvoir père et fils. Le Mouvement patriotique (MP) a, peu après, emboîté le pas au MMM…

«Le bureau politique s’est réuni et il a été décidé que nous ne participerons pas à cette marche. Nous ferons une conférence de presse demain (NdlR, aujourd’hui) pour exprimer notre désaccord face à cette passation de pouvoir», déclare Paul Bérenger.

Ce qui a tout chamboulé ? La déclaration de Navin Ramgoolam, mercredi. Le leader du Parti travailliste avait indiqué que c’est son parti qui mobilisera plus de personnes pour cette marche.

«Il y a eu trop de cafouillages et de confusion depuis la décision d’organiser la marche pacifique», souligne pour sa part Alan Ganoo, leader du MP, pour expliquer la décision de son parti. «Mo dord ki finn doné pann swiv.»

Enjeu national

Le leader de l’opposition trouve, pour sa part, surprenant que le MMM se désiste. «C’est Paul Bérenger qui a souhaité que la marche a lieu à 15 heures alors que moi, je proposais plus tard», ajoute Xavier-Luc Duval. Pour lui, la vraie raison derrière la décision de ces deux partis, c’est qu’ils «ne peuvent mobiliser des gens. J’espère qu’ils ne deviendront pas des partis virtuels».

Pour le leader de l’opposition, l’enjeu est national et la «démocratie est en danger. Roshi Bhadain a confirmé l’existence d’une mafia au cœur du gouvernement. Des déclarations mal interprétées ne sont pas une raison pour laisser tomber le peuple…» De déplorer également que Paul Bérenger n’ait pas eu la «politesse de l’informer de sa décision».

Le leader de l’opposition a également indiqué hier qu’il avait invité l’ex-ministre Roshi Bhadain à cette marche. Mais ce dernier a décliné l’invitation.

Les Rouges, quant à eux, maintiennent leur présence à Port-Louis, tout en espérant que le MMM changera d’avis. «Navin Ramgoolam sera présent et nous avons déjà passé le mot d’ordre et fait des annonces pour mobiliser la population. Pour l’absence du MMM, c’est dommage qu’ils soient à nouveau ‘off’, jusqu’à 15 heures, on espère qu’ils seront à nouveau ‘on’», soutient Patrick Assirvaden, président du PTr.

 Remaniement: SAJ emménage à la Government House

Le gouvernement a tranché. Le Premier ministre et son prédécesseur n’occuperont pas le même bureau. C’est-à-dire, le bâtiment du Trésor. Des voix se sont fait entendre après l’annonce de la passation de pouvoir. Plus d’un se demandent comment Pravind Jugnauth et son père, devenu ministre mentor, vont cohabiter dans le même bureau.

Sir Anerood Jugnauth et son équipe de conseillers feront leurs cartons pour emménager à la Government House. Tous, à l’exception de Prakash Maunthrooa. Le Senior Adviser de sir Anerood Jugnauth devrait rester au bâtiment du Trésor pour travailler avec le nouveau Premier ministre. C’est ce qu’a confié une source autorisée à l’hôtel du gouvernement à l’express, jeudi.

Pendant ce temps, la transition au bureau du Premier ministre se fait graduellement. Les conseillers du Premier ministre, à l’instar de Rudy Veeramundar, attendent leur lettre d’acceptation. Ce dernier, jusqu’ici Adviser on information matters au ministère des Finances, devrait être promu Senior Adviser, chargé de la communication au bureau du Premier ministre. Pour sa part, Gérard Sanspeur reste Senior Adviser aux Finances. Quant aux conseillers de sir Anerood Jugnauth, il nous revient que Dev Beekharry et Sateeaved Seebaluck resteront aux côtés de l’ancien Premier ministre en tant que conseillers. Il est convenu que Jean-François Chaumière, Senior Adviser to the Prime Minister durant l’ère sir Anerood Jugnauth, conserve lui aussi son poste. Toutefois, s’il y a un cas qui n’a pas encore été tranché, c’est celui de Georges Chung.

 Le MSM prépare la riposte à Bhadain

Pas de manifestation finalement pour le MSM, ce vendredi. À la place, Showkutally Soodhun devrait animer un point de presse dans le courant de la journée. Une autre manœuvre du parti soleil pour contrer celles de ses opposants : des réunions dans plusieurs circonscriptions. Ce, pour cibler directement le ministre démissionnaire, Roshi Bhadain. Lors du bureau politique du MSM, mercredi, tous les membres ont souligné qu’il fallait définir une stratégie pour répliquer aux menaces de l’ancien ministre de la Bonne gouvernance. D’où ces réunions pour contrer la démarche du député de la circonscription n°18 de sillonner les villages pour parler de cette «mafia» qui gravite autour de l’hôtel du gouvernement.

Une guerre des foules semble du reste déjà lancée. D’une part, le MSM a relevé que celle de lundi, lors de la prestation de serment des ministres, n’était pas si importante. D’aucuns ont affirmé qu’il y a eu un manque de mobilisation car ce n’est quelques heures avant que les nouveaux ministres apprennent leur nomination. D’un autre côté, les membres de ce parti ont dit craindre également la foule que l’opposition réunira ce vendredi. «Une foule supérieure au nombre de personnes présentes, lundi, risque de faire beaucoup de tort au parti», soutient-on.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires