Informatique : les formations répondent-elles aux besoins du marché ?

Les formations en informatique ont encore de beaux jours devant elles, la demande étant très importante. En 2015, on comptait plus de 15 000 employés dans le secteur des TIC, traduisant une hausse de 4,8 % par rapport à l’année précédente. Une question se pose : ces formations sont-elles en adéquation avec les exigences du marché ?

Cloud computing, Expérience Utilisateur, langages de programmation, Big Data, Intelligence Artificielle, Business Intelligence… Autant de termes que l’on ne connaissait pas hier et qui font aujourd’hui partie du vocabulaire courant des professionnels de l’informatique et de l’univers digital. Par conséquent, les formations en informatique se doivent d’évoluer avec leur temps en intégrant des modules au goût du jour. Le but : former des professionnels en phase avec la demande immédiate du marché de de l’informatique et des nouvelles technologies.

En effet, les besoins tendent à évoluer rapidement et constamment, expliquant l’importance de la mise à jour constante des formations proposées par les institutions. Au Medine Education Village, SUPINFO International University, qui compte plus de 35 campus à travers le monde, tient particulièrement à appliquer cette valeur ajoutée à ses programmes.

Dale Smith, un ancien de la Silicon Valley et professeur au sein de cette institution souligne qu’au-delà de la formation théorique et académique, SUPINFO met tout en œuvre pour que les professionnels de demain adoptent la culture du milieu informatique. «Notre objectif est de faire en sorte qu’une fois en entreprise, nos étudiants puissent être opérationnels dès le premier jour.»

Des modules régulièrement réactualisés, en accord avec le marché

Pour atteindre cet objectif, chaque programme inclut un stage de trois mois maximum, obligatoire pour chaque étudiant de SUPINFO. Aussi, l’institution s’assure que ces stages soient garants d’une réelle immersion dans l’univers professionnel associé au programme en cours. En parallèle, chaque étudiant est encouragé à enrichir ses connaissances en fournissant un effort personnel constant. L’auto-formation s’inscrit en effet dans la continuité du diplôme une fois sur le marché du travail, le secteur de l’informatique et des nouvelles technologies étant en constante évolution.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles SUPINFO accorde une importance particulière à l’ajustement de ses modules de formation. Ces derniers sont revus de manière régulière, avec l’aide et l’implication personnelle des professeurs mobilisés sur les projets de l’université. Au Cloud computing et à la Big Data viendront peut-être bientôt s’ajouter les bots et bien d’autres prouesses de la technologie…

Mettre l’accent sur les «soft skills»

Par ailleurs, il n’est pas uniquement question de transmettre des connaissances théoriques et académiques, mais bien des compétences en adéquation avec la demande émise par le marché (tant les utilisateurs que les entreprises et les grandes firmes de la Silicon Valley, par exemple). Ainsi, les programmes de SUPINFO accordent une attention particulière au développement des «soft skills» des étudiants. Comment travailler en équipe, comment gérer un projet, agrandir son réseau professionnel, acquérir des notions en entrepreneuriat digital sont, entre autres, des thématiques abordées par le corps enseignant.

Ces ajustements constants témoignent d’un réel intérêt pour le secteur et pour la réussite et l’intégration des étudiants admis à SUPINFO. Les divers modules ajoutés et adaptés aux besoins du marché permettent d’affiner la formation et les compétences de professionnels opérationnels dès leur premier jour de travail au sein d’une entreprise. En suivant ce modèle, on évite donc aux entreprises d’investir d’importantes sommes pour la formation de leurs nouvelles recrues dans l’optique de les rendre opérationnelles.

Grâce à un tel cheminement, force est de reconnaître que les formations en informatique peuvent tout à fait être en adéquation avec le marché. Néanmoins, il est important d’éduquer les étudiants de manière à éveiller leur intérêt pour la culture de l’informatique, un domaine vaste de manière générale mais de plus en plus exigeant en matière de polyvalence et de rapidité d’adaptation.

 
 
 
 

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires

Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK

Plus tardNe plus afficher

x