NBA - Cleveland dans une zone de turbulences

Avec le soutien de
Cleveland reste en tête de la conférence Est. 

Cleveland reste en tête de la conférence Est. 

Le champion NBA en titre Cleveland traverse une passe difficile: malgré leur superstar LeBron James, remonté, les Cavaliers ont concédé face à Sacramento une troisième défaite d'affilée (116-112) mercredi.

«King James» ne se ménage, sur le terrain et en dehors.

Pour la première fois depuis mars 2009, il a enchaîné deux «triple doubles» (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) en deux matches, mais comme lundi face à La Nouvelle-Orléans, ses 24 points, 13 rebonds et 11 passes décisives n'ont pas garanti la victoire à son équipe.

La faute à un banc peu prolifique (25 pts) et surtout à une manque de précision aux lancers francs (50%, 17 sur 34).

Cleveland reste en tête de la conférence Est (30 v-14 d), mais l'équipe de l'Ohio a perdu six de ses huit derniers matches, un bilan indigne d'un candidat au titre.

«On est dans une phase où rien ne nous sourit. A nous de nous en sortir par nous-mêmes», a insisté Tyronn Lue, l'entraîneur de Cleveland.

«Il faut juste mieux jouer, c'est aussi simple que cela», a renchéri James qui, après avoir été recadré par ses dirigeants, s'est bien gardé de réclamer comme il l'avait fait lundi un renfort.

Surpris lundi par Miami (105-102) qui avait mis fin à sa série de sept victoires de suite, Golden State a renoué avec la victoire à Charlotte (113-103).

Westbrook dépasse Bird

Les Warriors ont été accrochés jusqu'au début de la quatrième période, mais ils ont été irrésistibles en fin de match.

Kevin Durant a inscrit 33 points, dont seize dans le 4e quart-temps, et Stephen Curry, de retour dans la ville où il a grandi et où son père a joué, a ajouté 28 points, dont deux tirs à trois points dans le «money time».

«Au cours d'une saison, il y a toujours des incidents et des défaites, mais cette équipe arrive rapidement à rebondir», s'est félicité Curry.

Les champions 2015 et vice-champions 2016, meilleure équipe de NBA avec 39 victoires en 46 matches, restent en effet fidèles à leurs bonnes habitudes: il faut remonter à avril 2015 pour trouver trace de deux défaites consécutives en saison régulière.

Russell Westbrook continue, lui, d'affoler les statistiques et de réécrire l'histoire de la NBA.

Il s'est offert avec ses 27 points, 12 rebonds et 10 passes décisives face à La Nouvelle-Orléans (114-105) le 60e «triple double» de sa carrière et a dépassé le légendaire Larry Bird.

Il en est à son 23e «triple» en 46 matches disputés cette saison et peut à ce rythme égaler, voire améliorer, le vieux record en la matière d'Oscar Robertson (41 en 1961-62).

Philadelphie grimpe

«C'est un honneur pour moi de dépasser une légende comme Larry Bird, mais à mes yeux, rien n'est acquis, c'est pour cela que je donne tout ce que j'ai chaque soir», a expliqué Westbrook, favori pour le titre de meilleur joueur de la saison.

Son grand rival pour le trophée de MVP, James Harden, n'abdique toujours pas: le joueur-vedette de Houston a marqué 30 points et capté 12 rebonds à Boston, mais ses Rockets sont tombés sur Isaiah Thomas une nouvelle fois déterminant dans la 4e période avec onze points consécutifs (120-109).

Houston reste 3e de la conférence Ouest (34 v-15 d) mais a perdu six de ses neuf derniers matches.

L'impressionnante opération renaissance de Philadelphie se poursuit: les Sixers se sont imposés 114 à 109 à Milwaukee en l'absence de Joël Embiid touché à un genou et ont signé leur dixième victoire en douze matches, ce qui les amène à la 12e place à l'Est (17 v-27 d).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires