Refus de témoigner: la demande de Bhadain rejetée

Avec le soutien de
L’ex-ministre des Services financiers et de la bonne gouvernance avait réclamé un ordre pour que sa convocation soit annulée.

L’ex-ministre des Services financiers et de la bonne gouvernance avait réclamé un ordre pour que sa convocation soit annulée.

Roshi Bhadain a été débouté par la Cour suprême, mercredi 25 janvier. Sa demande pour ne pas témoigner dans un procès suivant un litige opposant le douanier Ashok Dhurbarrylall à l’homme d’affaires Reza Kurmally n’a pas été agréée. L’ex-ministre des Services financiers et de la bonne gouvernance avait réclamé un ordre pour que sa convocation soit annulée. Il avait avancé que sa convocation comme témoin avait pour but de l’embarrasser en tant que ministre.

Dans un jugement rendu mercredi, le chef juge Kheshoe Parsad Matadeen et le juge David Chan notent que Roshi Bhadain ne détient aucun portefeuille ministériel à ce jour. De plus, disent-ils, aucune loi n’interdit d’appeler un ministre à témoigner dans un procès.

L’homme d’affaires Reza Kurmally, un habitant de Terre-Rouge, est poursuivi en justice par le douanier Ashok Dhurbarrylall. Ce dernier estime que l’habitant de Terre-Rouge avait fait contre lui des allégations qui ont conduit à son arrestation en décembre 2002 par l’Independent Commission against Corruption. L’homme d’affaires veut que Roshi Bhadain témoigne en sa faveur en sa capacité d’ex-Chief Investigations Officer de la commission anti-corruption. Sauf que Roshi Bhadain rétorque n’avoir jamais occupé un tel poste. D’où sa demande pour l’annulation de sa convocation.

L’homme d’affaires est défendu par Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel, et Me Raju Sewraj, Senior Attorney.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires