Bureau politique: le MSM s’approprie l’hôtel du gouvernement

Avec le soutien de
 Des membres du MSM sont ressortis du bâtiment vers 17 heures mercredi 25 janvier, à l’instar de Leela Devi Dookun-Luchoomun.

Des membres du MSM sont ressortis du bâtiment vers 17 heures mercredi 25 janvier, à l’instar de Leela Devi Dookun-Luchoomun.

C’est dans les locaux de l’État qu’a eu lieu le premier bureau politique (BP)  depuis l’investiture de Pravind Jugnauth. En effet, de 16 heures à environ 17 h 30, mercredi 25 janvier, l’état-major du MSM s’est rencontré dans le bureau du vice-Premier ministre Showkutally Soodhun à l’hôtel du gouvernement.

C’est à 16 heures mercredi qu’a commencé le BP. Peu après, Sudhir Sesungkur, ministre de la Bonne gouvernance, a fait son entrée à l’hôtel du gouvernement. Ce n’est que vers 17 heures que des membres du MSM sont ressortis du bâtiment. En premier lieu Leela Devi Dookun-Luchoomun, suivie de Pradeep Roopun et de Sandhya Boygah. Ces derniers étaient néanmoins inaccessibles à la presse.

Des ministres peu bavards

C’est le ministre Sunil Bholah et Komaren Chetty qui ont été les premiers à s’adresser à la presse. Ils ont confirmé la tenue d’un BP mais ont refusé de faire plus de commentaires. Dans une déclaration à la presse, Komaren Chetty a expliqué que la réunion était axée sur la stratégie du MSM. Quid de Roshi Bhadain ? «Nous n’avons pas parlé d’individus, seulement de notre stratégie», a-t-il répliqué.

Fait surprenant, cependant : la ministre Fazila Daureeawoo a affirmé qu’elle n’était pas au courant de la réunion et qu’elle avait un autre rendez-vous à l’hôtel du gouvernement. Malgré cela, d’autres membres du MSM, notamment Showkutally Soodhun, Prem Koonjoo, Stéphane Toussaint, Mahen Seeruttun et Soodesh Callychurn, sont sortis du bâtiment vers 17 h 30.

Alain Aliphon a dans une déclaration à la presse confirmé qu’il y avait en effet un BP. Toutefois, il a refusé de donner plus de détails à ce sujet. Un peu plus tard, soit vers 18 heures, la voiture du Premier ministre a été aperçue quittant le parking du bureau du Premier ministre.

Pourtant, une question se pose. Est-ce qu’un rassemblement politique dans l’enceinte du gouvernement est autorisé ? «Ce n’est pas un bon précédent qu’un parti politique se rencontre dans les locaux du gouvernement. Si nek sa, tou bann parti politik ti bizin kapav gagn approval pou gagn lasal pou fer enn rénion politik dan premise gouvernman», explique Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du secteur publique.

Le syndicaliste estime qu’il faut qu’il y ait un contraste entre la politique partisane et les fonctions au sein de l’État.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires