Quatre-Bornes: «Menaces» contre un conseiller démissionnaire

Avec le soutien de
Samad Gunny a démissionné du MSM, mardi 24 janvier, mais reste conseiller indépendant à Quatre-Bornes.

  Samad Gunny a démissionné du MSM, mardi 24 janvier, mais reste conseiller indépendant à Quatre-Bornes.  

«Je me fiche de leurs menaces, ce n’est pas ça une démocratie. Je vais suivre mon mentor, Roshi Bhadain, sur une question de principe. Je suis fidèle à Bhadain.» Propos de Samad Gunny, conseiller de la mairie de Quatre-Bornes, qui a démissionné des instances du MSM, mardi 24 janvier. Auparavant, deux autres conseillers, en l’occurrence Nagen Mootoosamy et Premila Geerjanan, avaient aussi présenté leur démission du parti pour soutenir l’ex-ministre. Mais ils se sont par la suite rétractés hier…

«Je confirme avoir quitté le MSM et je ne souhaite pas y retourner. J’ai discuté avec les dirigeants du MSM et ils m’ont vraiment mal parlé. On m’a dit que mes enfants resteront sans manger et dans la rue si je maintenais ma décision. Comment puis-je accepter cela ?» souligne Samad Gunny. Selon lui, les deux autres conseillers et lui-même ont subi la pression du MSM.

Samad Gunny reste cependant au conseil en tant qu’indépendant. Mais là encore une polémique s’est installée. «Quand un conseiller met en écrit sa démission de son parti, il perd son siège de conseiller. Il faut alors puiser de la liste de réserve pour le remplacer», soutient Sanjit Teelock, spécialiste des administrations régionales.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires