Turquie: le footballeur Arda Turan pour le renforcement des pouvoirs d'Erdogan

Avec le soutien de
Arda Turan avait exhorté ses concitoyens à descendre dans les rues pour soutenir M. Erdogan.

Arda Turan avait exhorté ses concitoyens à descendre dans les rues pour soutenir M. Erdogan.

L'étincelant ailier turc évoluant au FC Barcelone Arda Turan a rejoint une campagne soutenant le «oui» avant un référendum attendu au printemps sur une révision constitutionnelle qui renforcerait considérablement les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan.

La campagne a été lancée mardi soir par un célèbre présentateur sportif turc, Ridvan Dilmen, qui a déclaré dans une vidéo: «Notre pays traverse une période très difficile (...) Nous voulons une Turquie forte. Pour une Turquie forte, je dis +oui+. Et toi, cher Arda ?»

Sans tarder, Arda Turan a répondu via une courte vidéo publiée sur son compte Twitter. «Coach Ridvan, j'ai bien reçu ton appel. Pour une Turquie forte, moi aussi j'en suis», a-t-il déclaré avant de lancer un appel à son ex-coéquipier à Galatasary Burak Yilmaz.

Ce dernier, qui évolue aujourd'hui au sein du club chinois Beijing Guoan, a également publié un message de soutien, lançant un appel à un chanteur turc, prolongeant ainsi la chaîne de vidéos.

Arda Turan a déjà exprimé à plusieurs reprises son soutien et son admiration pour le président turc qu'il qualifie parfois de «commandant en chef».

Après une tentative de putsch en juillet visant à renverser le chef de l'Etat turc, Arda Turan avait exhorté ses concitoyens à descendre dans les rues pour soutenir M. Erdogan, qui avait reçu le joueur dans son palais présidentiel à Ankara.

Le Parlement turc a adopté la semaine dernière le projet de réforme constitutionnelle de 18 articles qui doit encore être validé par un référendum, probablement en avril, selon les autorités.

Le texte vise à instaurer un système présidentiel, une mesure que les autorités estiment nécessaire pour assurer la stabilité de l'exécutif au moment où la Turquie est confrontée à une vague d'attentats sans précédent et une situation économique difficile.

Mais le texte suscite l'inquiétude d'opposants et d'ONG qui accusent le chef de l'Etat turc de dérive autoritaire, notamment depuis la tentative de putsch de juillet qui a été suivie de purges d'une ampleur inédite.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires