Kobita Jugnauth: «Enfantin et indecent ce qu’a fait Bhadain»

Avec le soutien de

En tant qu’épouse du nouveau PM, quel est votre sentiment ?

Je suis très fière et émue. Je suis derrière lui (NdlR, Pravind Jugnauth) et je resterai toujours à ses côtés pour l’aider. Les jours qui vont suivre ne seront pas faciles. Il y a beaucoup de travail et beaucoup de sacrifices. Je suis sûre qu’il est prêt pour ça.

Comment votre vie va-t-elle changer ?

Ma vie ne va pas changer. Je serai toujours la même, à m’occuper de mes enfants et à continuer avec le même train de vie que j’avais.

En public, vous avez toujours été une épouse dans l’ombre. Cela va-t-il changer ?

J’espère que non parce que comme tout le monde le sait, je n’aime pas trop les sorties publiques. Je suppose qu’il y aura un minimum que je vais devoir faire.

Donc, vous ne serez pas une première dame comme Lady Jugnauth ?

Aussi longtemps que les sorties publiques ne sont pas nécessaires je m’en abstiendrai. Il  y a la vie de famille. C’est vrai que nos filles sont grandes maintenant, mais il y a quand même une dernière qui est à la maison. Je ne veux pas sacrifier cela.

Un rôle à la Michelle Obama ne vous tente pas ?

Je pense que c’est viser haut. J’aurai définitivement ma contribution au niveau des sujets qui me tiennent à coeur.

Par exemple ?

La pauvreté, l’éducation, le sport, surtout pour les jeunes qu’il faut encourager à tout prix et l’environnement.

Quel a été votre rôle dans cette passation de pouvoir ?

Pas grand-chose (Rires). J’étais juste là pour le (NdlR, Pravind Jugnauth) soutenir. C’est tout.

En êtes-vous sûre ?

Oui.

Tout le monde sait que derrière Pravind Jugnauth, il y a toujours Kobita dans les prises de décision…

Vous savez des choses que je ne sais pas. Il y a beaucoup de spéculations mais beaucoup de choses qui sont dites ne sont pas vraies. J’aurais souhaité qu’on me demande avant de dire des choses… comme vous le faites là.

Vous voulez dire que vous n’avez non plus eu votre mot à dire dans les tractations pour les postes de ministres ?

Certainement pas (Elle pèse ses mots). Il a ses proches collaborateurs, son président de parti, son secrétaire général et ses autres collaborateurs dans le parti. Ce sont les gens avec qui il discute. Je n’ai pas de rôle.

Vous maintenez que vous n’êtes pas parmi les plus proches collaborateurs de Pravind Jugnauth ?

Je pense que je suis sa plus proche collaboratrice, mais à la maison (Sourire narquois)… Comme toutes les épouses.

Que pensez-vous de la décision de votre beau-père de rester au sein du Cabinet ?

On a toujours besoin de son guide et de sa sagesse. Ça s’est déjà passé dans d’autres pays, je ne vois pas où est le problème. Ce n’est pas quelqu’un à mettre de côté, il a encore beaucoup à apporter au pays.

Et que pensez-vous du «move» de Roshi Bhadain ?

Huuun (Le ton exaspéré). Sans commentaire !

Vous vous attendiez à cela ?

On a entendu beaucoup de choses depuis quelques mois. Ça s’est confirmé. Je pense que c’est assez enfantin, surtout très indécent, mais chacun assume ses responsabilités.

Vous l’avez bien appris en pleine cérémonie ?

(Hésitations) Oui. Le plus important reste la cérémonie et le travail qui doit être fait maintenant. On n’a pas besoin d’élément déstabilisateur, de gens qui mettent le feu au pays. On a besoin d’une équipe soudée qui travaille parce que les Mauriciens en ont marre de ces tractations. Ils veulent voir une équipe qui travaille pour le pays. Tous les palabres et mesquineries politiques devraient arrêter maintenant.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires